Un tableau d’Edward Hopper pour Stanford


JPEG - 154.4 ko
Edward Hopper (1882-1967)
Coin de rue à New York (bar de quartier), 1913
Huile sur toile - 61 x 73,7 cm
Stanford, The Cantor Arts Center
Photo : The Cantor Arts Center

16/6/15 - Acquisition - Stanford, The Cantor Arts Center - Ce Coin de rue fut peint en 1913 lorsqu’Edward Hopper ne vivait pas encore de ses peintures, mais des illustrations qu’il fournissait à des revues new-yorkaises.
Cette toile, pourtant, annonce les images qui feront la célébrité de l’artiste. Elle a été acquise par le musée de l’Université de Stanford (Californie) auprès d’un collectionneur privé, par l’intermédiaire de Jeffrey Fraenkel marchand de San Francisco.

1913, c’est l’année de l’Armory Show, fameuse exposition internationale d’art moderne au cours de laquelle Hopper vendit son tout premier tableau, un voilier. Il était alors installé à New York depuis 1908 et restait marqué par les séjours qu’il fit à Paris entre 1906 et 1910, où il découvrit l’art de Manet, Valloton, Marquet... Il peignait des souvenirs de France et la campagne américaine sans âme qui vive. Mais dans la toile de Stanford, il s’intéresse à la ville et aux citadins. Il représente à l’angle d’une rue un bar dont la devanture exubérante et dorée contraste avec les lignes droites qui scandent toute la composition : le lampadaire à gauche, les rails du tram, la séparation nette de la partie supérieure en deux, à droite le rouge brique de la façade animée par les fenêtres colorées, à gauche le bleu-gris du ciel, traversé par des cheminées. Les piétons sont réduits à des silhouettes noires, anonymes, sans visage. L’atmosphère semble calfeutrée, silencieuse, malgré le nombre de passants, le peintre s’intéresse déjà à la solitude urbaine annonçant ici un autre l’angle de rue dans une peinture célèbre beaucoup plus tardive, mais cette fois on peut observer à travers la vitre le désoeuvrement des Oiseaux de nuits .


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, mardi 16 juin 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de Paulus Bor pour les Offices

Article suivant dans Brèves : Tableaux anciens et esquisses pour les prix de Rome en vente chez Sotheby’s