Un Sébastien Bourdon de la collection de Jacques Thuillier acquis par Montpellier Contenu abonnés


JPEG - 83.6 ko
Sébastien Bourdon (1616-1671)
Artémise faisant élever le Mausolée, vers 1663
Huile sur toile - Diamètre : 33 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Artcurial
Voir l'image dans sa page

28/3/12 - Acquisition - Montpellier, Musée Fabre - De tous les décors peints à Paris au XVIIe siècle et aujourd’hui disparus, celui commandé à Sébastien Bourdon en 1663 pour l’Hôtel de Bretonvilliers, à l’extrémité est de l’Ile Saint-Louis, est sans doute l’un de ceux dont la destruction, en 1840, en même temps que l’édifice qui l’abritait, laisse les plus grands regrets.

Plus aucun vestige n’existe de cette grande entreprise, et le petit tondo de la collection de Jacques Thuillier, vendue aujourd’hui chez Artcurial, est la seule trace peinte qui en subsiste (ill.).
Cette toile, que le Musée Fabre a…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le Musée des Beaux-Arts de Caen retrouve sa miniature

Article suivant dans Brèves : Le Rijksmuseum achète une aiguière de Triqueti