Un relief en pierre de saint Hubert préempté par le Musée de la Vénerie de Senlis Contenu abonnés


JPEG - 56 ko
France, XVIe siècle
Vision de saint Hubert
Pierre, trace de polychromie -
122 x 85 x 26 cm
Senlis, Musée de la Vénerie
Photo : Musées de Senlis
Voir l'image dans sa page

2/12/06 – Acquisition– Senlis, Musée de la Vénerie – Le lundi 23 octobre, l’étude Beaussant-Lefèvre dispersait aux enchères le mobilier du château de Chiffrevast dans la Manche, un type de vente toujours un peu triste, même si les objets, amassés principalement à la fin du XIXe et au XXe siècle par le collectionneur Eugène Bretel et puis son neveu et héritier Raoul Le Doux, ne faisaient pas partie du décor original de cette belle bâtisse du début du XVIIe siècle.
Le Musée de la Vénerie de Senlis a préempté le lot n° 142, pour la somme, hors frais de 10 000 €, la Vision de saint Hubert, un haut relief en pierre…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une vue du Louvre par Senave préemptée

Article suivant dans Brèves : Exposition sur le XIXe siècle à la galerie Talabardon & Gautier