Un projet de monument funéraire en terre cuite par Augustin Pajou entre au Louvre Contenu abonnés


JPEG - 19.7 ko

27/12/04 - Acquisition - Paris, Louvre - Le département des sculptures a préempté le 12 décembre 2004, dans une vente organisée à Dax par l’étude parisienne Coutau-Bégarie, un projet de monument funéraire1 par Augustin Pajou, signé et daté de 1785. D’esprit très classique, il représente une femme prenant dans ses bras le buste de son mari, tandis qu’un amour pleurant, tenant un caducée, fait pendant à l’épouse éplorée. La destination de cette esquisse n’est pas connue.
S’il conçut de nombreux projets de tombeaux, en dessin ou en terre cuite, Pajou n’en mena que peu à terme2, et aucun de taille importante, l’Allégorie de la reine Marie Leszczynska3 (Louvre) ne pouvant pas réellement prétendre au statut de monument funéraire. Il exposa quelques modèles de ce genre en terre cuite aux…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une Diane chasseresse par Adam Camerarius acquise par le Groninger Museum

Article suivant dans Brèves : Acquisitions et expositions de paysages américains dans les musées des Etats-Unis