Un portrait pour les Impots


JPEG - 79.9 ko
Jurriaen Pool fils (1665-1745)
Les Administrateurs de la guilde des orfèvres d’Amsterdam, 1701
Huile sur toile - 152,5 x 198,5 cm
Rotterdam, Belasting & Douane Museum
Photo : Belasting & Douane Museum

26/06/14 - Acquisition - Rotterdam, Belasting & Douane Museum - La France a un musée des Douanes, à Bordeaux, elle aurait pu aussi avoir un musée des Impôts… Celui de Rotterdam retrace l’histoire de la fraude et de la contrebande au fil des siècles. L’orfèvrerie fait évidemment partie du parcours et c’est ainsi qu’un tableau de Jurriaen Pool II représentant Les Maîtres de la guilde des orfèvres à Amsterdam en 1701 est récemment entré dans ses collections.

Jurriaen Pool II peignit essentiellement des portraits avant de se lancer dans le commerce de la dentelle, du moins c’est ce qu’en dit Jean-Baptiste Descamps, dans sa Vie des Peintres flamands, allemands et hollandais. L’artiste est en réalité surtout connu grâce à sa femme, Rachel Ruysch, peintre de fleurs à la cour de l’électeur palatin Johann Wilhelm, à Düsseldorf, qui fut un amateur éclairé de la peinture hollandaise du Siècle d’Or.

Outre son sujet, l’intérêt de cette toile est aussi dû à son histoire puisqu’elle appartenait au marchand d’art juif Max Stern qui fut contraint par les Nazis de fermer sa galerie de Düsseldorf et s’exila au Canada. Le parcours de l’œuvre a été retracé : après la fermeture de la galerie de Max Stern, elle fut envoyée à la galerie Heinemann de Wiesbaden, avant d’être acquise par un casino en Allemagne qui a finalement accepté de la rendre aux héritiers Stern en 2011. C’est alors qu’elle a été achetée par le musée de Rotterdam avec l’aide des amis du musée. Aujourd’hui restaurée, elle est présentée au public depuis le 19 juin. L’université de Concordia à Montréal qui dirige le Max Stern Art Restitution Project, tente ainsi de récupérer plus de 400 tableaux ayant appartenu au marchand d’art.


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, vendredi 27 juin 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une commode de Bellevue préemptée par Versailles

Article suivant dans Brèves : Souscription réussie pour le Musée des Avelines