Un portrait par Delacroix pour San Francisco


JPEG - 75.9 ko
Eugène Delacroix
Portrait de Charles de Verninac, vers 1826
Huile sur toile - 61,6 x 50,5 cm
San Francisco, Museum of Fine Arts Legion of Honor
Photo : Legion of Honor

27/01/15 - Acquisition - San Francisco, Fine Arts Museum Legion of Honor - Sa mère fut portraiturée par David, lui par Delacroix. Le jeune Charles de Verninac était proche du peintre romantique qui était aussi son oncle et avec lequel il n’avait que cinq ans de différence. Le musée de San Francisco a récemment acheté son portrait auprès d’un collectionneur privé par l’intermédiaire de Thomas Gibson Fine Art. Heureux hasard, le tableau avait déjà été exposé au musée, confié en dépôt par son propriétaire entre 1947 et 1950.

Charles de Verninac se lança dans la diplomatie en 1829. Intégrant la consulat français à Malte, il fut ensuite nommé vice-consul à Valparaiso au Chili en 1832. Au cours du voyage qui le ramenait en France, en 1834, il contracta la fièvre jaune à Veracruz et mourut à New York quelques semaines plus tard. Il avait trente ans.

La toile fut probablement peinte une fois Delacroix rentré à Paris en 1825, après un séjour à Londres où il avait pu voir les œuvres de Sir Thomas Lawrence. Ce portrait est particulièrement séduisant pour l’apparente nonchalance du modèle mêlée à la vivacité de la jeunesse. Le bras posé sur un dossier, le gilet ouvert, mais aussi l’arrière-plan brossé rapidement, animent la composition, marquée au centre par la touche rouge du foulard qui perce le camaïeu de gris, blanc et noir qui domine l’ensemble.
On connaît deux autres portraits par Delacroix de Charles de Verninac1, l’un daté à peu près de la même année que celui de San Francisco, le présente debout dans une attitude plus posée, au sein d’un paysage. Il est probablement plus jeune dans l’autre, peint en buste et de front. Enfin le musée Delacroix conserve un masque funéraire de ce neveu que le peintre chérissait.


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, mardi 27 janvier 2015


Notes

1Lire L. Johnson, « Eugène Delacroix and Charles de Verninac : An Unpublished Portrait and New Letters », Burlington Magazine, 110, 1968.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un buste de Bernard Lange acquis par les Augustins de Toulouse

Article suivant dans Brèves : Un cuivre de Guido Reni et un dessin de Degas acquis par le Städel Museum