Un point sur les travaux des Gallerie dell’Accademia à Venise Contenu abonnés


C’est l’un des plus importants chantiers muséaux en Italie ces dernières années, mais qui se déroule dans une relative discrétion. Il est vrai que le réaménagement des Gallerie dell’Accademia à Venise, initié en 2005 avec le départ de l’école des beaux-arts pour de nouveaux locaux, se fait par petites touches, sans avoir entraîné la fermeture de l’une des plus importantes pinacothèques du pays. L’objectif de ce chantier d’un coût de 26 millions d’euros, dont les difficultés de financement repoussent de façon incertaine la conclusion, est de presque doubler la surface des espaces muséaux, passant de 6 à 10 000 m² avec 30 nouvelles salles. À terme, le musée pourra présenter environ 800 tableaux de sa vaste collection courant du Moyen Âge au XIXe siècle, la plus riche au monde en peinture vénitienne ; les Gallerie dell’Accademia conservent également un fonds significatif de dessins anciens dont 25 feuilles de Léonard de Vinci1 incluant le célébrissime Homme de Vitruve.


JPEG - 28.8 ko
1. Façades de l’ancienne église de Santa Maria della Carità,
état en novembre 2015
Photo : D.R.
JPEG - 156 ko
2. Ancienne salle de l’albergo de la
Scuola Grande di Santa Maria della Carità,
état en novembre 2015
Photo : D.R..

Il s’agit assurément d’un chapitre fondamental dans l’histoire de la galerie vénitienne, créée par Napoléon afin de recueillir les œuvres d’art provenant des institutions religieuses supprimées. Un décret officialisa en 1807 l’Académie des beaux-arts de Venise - héritée de celle fondée par des artistes locaux en 1750 - liant pour près de deux siècles la collection muséale et l’école artistique dans un même lieu. L’académie vénitienne s’établit dans les murs de l’ancienne Scuola Grande di Santa Maria della Carità, l’une des plus importantes confréries laïques à l’époque de la Sérénissime République, fondée en 1260. Les sobres façades en brique de l’édifice gothique ont d’ores et déjà été restaurées, en redonnant une lisibilité à l’ancienne église (ill. 1). D’autres interventions sont en…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : L’indispensable documentation des peintures du Musée du Louvre

Article suivant dans Musées : Interview de Xavier Bonnet, tapissier et historien de l’art, à propos du Musée des Tissus