Un peintre norvégien au Louvre. Peder Balke (1804-1887) et son temps Contenu abonnés


Auteur : Sous la direction de Per Kværne et Magne Malmanger

Actes d’un colloque organisé à l’occasion de la redécouverte au Louvre d’un ensemble d’esquisses acquises par Louis-Philippe auprès du peintre norvégien Peder Balke. L’occasion de s’interroger sur les rapports entre la France et l’art scandinave au XIXe siècle.

jpg-couverture_balke-jpgLe Louvre développe, depuis quelques années, une politique volontaire d’achat de peintures scandinaves de la première moitié du XIXe siècle. De nombreux artistes ont ainsi fait leur entrée dans ce musée, essentiellement des danois, l’école la mieux connue et la plus importante. S’il ne possède pas (encore) de Johan Christian Dahl, le grand peintre norvégien de cette époque, le Louvre bénéficie d’un apport plus inattendu, une redécouverte récente bien qu’il s’agisse d’un achat de Louis-Philippe : pas moins de deux toiles et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Entre le voir et le dire. La critique d’art des écrivains symbolistes dans la presse symboliste en France de 1882 à 1906

Article suivant dans Publications : Lambert Lombard, Peintre de la Renaissance, Liège 1505/06-1566. Essais interdisciplinaires et catalogue de l’exposition