Un paysage de Jacob Ruisdael vendu au Kimbell par un college d’Oxford


JPEG - 155.5 ko
Jacob van Ruisdael (vers 1628/1629-1682)
Orée de forêt avec un champ, vers 1656
Huile sur toile - 103,8 x 146,2 cm
Fort Worth, Kimbell Art Museum
Photo : Kimbell Art Museum

9/3/14 - Acquisition - Fort Worth, Kimbell Art Museum - Le Kimbell Museum de Fort Worth, qui achète peu mais toujours des chefs-d’œuvre, vient d’annoncer l’acquisition d’un paysage de Jacob Ruisdael, Orée de forêt avec un champ, qui vient rejoindre sur ses cimaises une grande marine de cet artiste.
L’affaire devrait faire scandale au Royaume-Uni : acquis par l’intermédiaire de Christie’s, cette toile appartenait depuis 1811 au Worcester College d’Oxford auquel il avait été offert par un ancien élève, le révérend Treadway Russell Nash. On peine à croire que celui-ci envisageait qu’un jour ce geste généreux serait ainsi transformé en une opération commerciale.

On ne peut s’empêcher de s’interroger sur la politique d’acquisition des musées britanniques qui doivent faire face à une hémorragie d’œuvres importantes : la National Gallery de Londres n’a pas hésité récemment (voir la brève du 10/2/14) à acheter une toile de George Bellows sans aucun rapport avec ses collections pour la somme phénoménale de 25,5 millions de dollars, et laisse partir un tableau de Ruisdael dont Seymour Slive, le spécialiste de l’artiste, n’hésite pas à écrire qu’il s’agit d’un « chef-d’œuvre, d’une taille inhabituelle, signé et miraculeusement préservé1 » pour environ 16 millions de dollars (10 millions de livres) selon le Sunday Times.
Comme le signale le Sunday Times, l’œuvre n’a pas fait l’objet d’une interdiction temporaire de sortie du territoire britannique. Rien n’a donc été tenté pour le faire acquérir par un musée anglais alors que l’Ashmolean Museum d’Oxford, pour ne prendre que son exemple, ne conserve que deux tableaux de Ruisdael, beaucoup plus petits.

English version


Didier Rykner, dimanche 9 mars 2014


Notes

1« An unusually large, signed, and almost miraculously well-preserved masterwork. ».





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un buste en bronze d’Antoine Benoist acquis par le Louvre

Article suivant dans Brèves : Le Getty met en ligne 250 ouvrages accessibles gratuitement