Un nouveau musée aux Andelys abritera la collection de Pierre Rosenberg Contenu abonnés


JPEG - 336.3 ko
1. Nicolas Poussin (1594-1665)
Coriolan supplié par sa famille
Huile sur toile - 112 x 198,5 cm
Les Andelys, Musée Nicolas Poussin
Photo : Musée des Andelys
Voir l'image dans sa page

Nicolas Poussin est né aux Andelys. Dans le petit musée municipal, on peut voir un tableau du maître déposé par le Louvre, Coriolan supplié par sa famille (ill. 1). Faut-il s’étonner que le spécialiste incontesté de l’artiste, Pierre Rosenberg (ill. 2), ait décidé de donner sa collection, sa bibliothèque et sa documentation, afin de créer dans cette ville de l’Eure un grand musée Nicolas Poussin, qui sera également un centre d’étude dédié notamment au XVIIe siècle français autour de la figure du peintre ?
Le petit milieu de l’histoire de l’art était au courant depuis quelques mois. Nous le savions depuis au moins deux ans. Mais le principal intéressé nous demandait d’attendre avant d’en parler. Bien entendu, cela ne pouvait rester confidentiel plus longtemps et un petit article paru dans l’hebdomadaire local L’impartial a vendu la mèche, ce qui nous autorise à en dire ici davantage.

JPEG - 32.3 ko
2. Pierre Rosenberg
Photo : D. R.
Voir l'image dans sa page

Pierre Rosenberg, ne souhaitant toujours pas s’exprimer publiquement sur cette opération qui n’est pas encore totalement finalisée, nous avons néanmoins pu joindre Frédéric Duché, le maire des Andelys. Celui-ci a complété les informations que nous avions déjà, et confirmé que le projet va bientôt entrer dans sa phase opérationnelle, probablement dès septembre. Un conservateur chargé de le mener a bien est déjà pressenti : il s’agit de Guillaume Kientz, actuellement chargé des peintures espagnoles au Musée du Louvre, bien connu de nos lecteurs puisque nous l’avons reçu récemment dans notre émission consacrée à l’attribution et qu’il a écrit quelques articles sur notre site, notamment pour identifier un nouveau tableau à Velazquez (dont il avait, on s’en souvient également, été commissaire de la rétrospective au Grand Palais).

Il était…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : Nogent-sur-Seine rouvre son musée de sculpture

Article suivant dans Musées : Vermeer ou comment maquiller un fiasco en succès