Contenu abonnés

Un florilège de dessins en vente publique

1. Gian Lorenzo Bernini (1598-1680)
Académie masculine
Sanguine et rehauts de craie blanche - 56 x 42,5 cm
Vente Actéon, Compiègne, 20/3/21
Photo : Actéon Compiègne
Voir l´image dans sa page

19/3/21 - Marché de l’art - France - Ce n’est plus vraiment la Semaine du Dessin, faute de Salon au Palais Brongniart, mais cela y ressemble tout de même beaucoup. Christie’s n’est pas seule à avoir fait le choix de maintenir ses ventes (voir la brève du 18/3/21) et de nombreuses feuilles intéressantes passeront prochainement sur le marché. Après avoir été exposée durant plusieurs semaines sur les cimaises du cabinet De Bayser, à Paris, la belle académie masculine (ill. 1) du Bernin sera donc proposée demain après-midi chez Actéon à Compiègne. Son montage s’agrémentait d’un cartel au nom de Pierre Puget mais c’est à un plus grand nom de la sculpture baroque que cette sanguine légèrement rehaussée de craie blanche revient finalement. Après avoir été cataloguée comme « école française du XVIIe siècle » et estimée en rapport, elle fut rapidement rendue à un artiste italien et son attribution fut confirmée par la spécialiste Ann Sutherland Harris. Le dessin est en effet très proche d’autres académies du Bernin, comme celle du Teylers Museum de Haarlem ou celle des Offices à Florence. La notice du catalogue rapproche ce puissant dessin des allégories des fleuves sculptées par l’artiste pour la fontaine de la place Navone, à Rome, sans en faire pour autant des études préparatoires.


2. Jean-Baptiste Debret (1748-1868)
Étude de mains d’après le modèle vivant pour Le Serment des Horaces de Jacques Louis David (1748-1825)
Sanguine sur papier - 57,8 x 42,7 cm
Vente Aguttes, Neuilly, 25/3/21
Photo : Aguttes
Voir l´image dans sa page
3.Jean-Baptiste Isabey (1767-1855)
La dame au manchon, portrait présumé de Lucile Desmoulins
Fusain et rehauts de gouache blanche -
Aguttes, Neuilly, 25/3/21
Photo : Aguttes
Voir l´image dans sa page

Quelques jours plus tard, c’est à Neuilly qu’Aguttes organisera sa vente de dessins anciens le jeudi 25 mars : plusieurs grands noms du XIXe siècle seront ainsi présents (Girodet, Géricault, Delacroix) mais nous choisissons de reproduire une magnifique sanguine du moins connu Jean-Baptiste Debret (ill. 2). La maison de ventes ne s’y est d’ailleurs pas trompée et en a fait la couverture de son catalogue tant cette feuille semble frappante. Cousin et élève de Jacques Louis David, Debret est plus connu aujourd’hui pour son imagerie impériale et ses œuvres brésiliennes mais il se trouvait déjà dans l’atelier du maître sous l’Ancien Régime et c’est sans doute à cette occasion qu’il traça ces deux mains brandissant les épées tirées du célébrissime Serment des Horaces que David dévoila au Salon de 1785. C’est à un autre élève de David, Jean-Baptiste Isabey, que revient le second dessin (ill. 3) de notre sélection : cette Dame au manchon se retrouve sur une miniature conservée au Musée…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.