Un curieux recrutement à la tête du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes Contenu abonnés


JPEG27/7/15 - Nomination - Valenciennes, Musée des Beaux-Arts - La Tribune de l’Art regrette régulièrement la nomination à la tête de musées de personnalités n’ayant aucun titre, ni compétence pour les diriger, la plupart du temps, pour permettre à un haut fonctionnaire et/ou à un ami de trouver un poste.

Le cas du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes semble un peu différent, mais tout aussi choquant. Le départ d’Emmanuelle Delapierre, nommée à Caen en remplacement de Patrick Ramade parti à la retraite, a laissé pendant quelques mois la place vide. Et qui a-t-on recruté pour la remplacer ? Vincent Hadot, jeune attaché de conservation, qui était précédemment directeur du Musée du Feutre à Mouzon.
Ce n’est pas faire injure à celui-ci d’écrire qu’il n’a a priori aucun titre, ni aucune des…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau italien à l’iconographie contre-révolutionnaire acquis par Vizille

Article suivant dans Brèves : Un château néogothique bientôt détruit par la commune de Villenave d’Ornon