Un coffret pour le Musée de Cluny et un gisant pour la Bretagne


1/7/17 - Acquisitions - Paris, Musée de Cluny et Bréhand, église - Deux achats directs (sans préemptions) ont été effectués pour des collections publiques dans la vente Daguerre du 28 juin 2017 à l’hôtel Drouot.

Le Musée de Cluny s’est porté acquéreur, pour 10 000 € (hors frais) d’un coffret à âme en bois recouvert de xylogravures sur papier (ill. 1), travail probablement normand vers 1480-1500. Ce type de coffret, décoré de gravures sur bois rehaussées de couleurs, est extrêmement rare. Ces xylogravure représentent des scènes de banquets et des scènes de cours (ill. 2). L’intérieur est également orné de gravures, sans rehauts, à thème de chasse et d’animaux fabuleux.


JPEG - 326.8 ko
1. Normandie (?), vers 1480-1500
Coffret
Bois, xylogravures sur papier, fer forgé - 17 x 27,2 x 15,4 cm
Paris, Musée de Cluny
Photo : Daguerre
Voir l'image dans sa page
JPEG - 360.8 ko
2. Normandie (?), vers 1480-1500
Coffret (détail)
Bois, xylogravures sur papier, fer forgé - 17 x 27,2 x 15,4 cm
Paris, Musée de Cluny
Photo : Daguerre
Voir l'image dans sa page

La seconde œuvre a été acquise par une collectivité territoriale, le Conseil départemental des Côtes-d’Armor. Il s’agit d’un gisant d’un homme en armes, datant du XIVe siècle, probablement Guillaume de Launay, compagnon de Du Guesclin pendant la guerre de succession de Bretagne. Ce monument était à l’origine dans l’église de Bréhand. Celle-ci fut démolie au XVIIIe siècle et le gisant récupéré puis enterré pendant la Révolution afin de le protéger du vandalisme. Il fut plus tard installé dans la chapelle du château de Launay, à Bréhand, reconstruit en 1848.
Classée monument historique, cette sculpture ne pouvait quitter le territoire français. Elle a été adjugée 30 000 € (hors frais) et devrait selon nos informations (que nous n’avons pas pu confirmer encore auprès du Conseil départemental) revenir dans l’église de Bréhand qui a remplacé celle détruite au XVIIIe siècle.


JPEG - 298.1 ko
3. Bretagne, milieu du XIVe siècle
Gisant d’un homme en armes
Granit - 48,5 x 226 x 77 cm
Acquis par le Conseil départemental des Côtes d’Armor
pour l’église de Bréhand
Photo : Daguerre
Voir l'image dans sa page
JPEG - 391.3 ko
4. Bretagne, milieu du XIVe siècle
Gisant d’un homme en armes (détail)
Granit - 48,5 x 226 x 77 cm
Acquis par le Conseil départemental des Côtes d’Armor
pour l’église de Bréhand
Photo : Daguerre
Voir l'image dans sa page

L’histoire de ce gisant est intéressante sur le plan patrimonial. Elle témoigne de l’importance du classement monument historique des œuvres appartenant à des collectionneurs privés : celles-ci, ne pouvant être exportées, sont assurées de terminer un jour leur parcours dans une collection publique française. S’il n’est plus possible de classer certaines œuvres majeures sans l’accord de ses propriétaires (en raison du risque pour l’État d’être condamné à payer la différence entre le prix sur le marché français et le marché international), il est important de chercher à le faire quand les collectionneurs l’acceptent, ou quand cette différence de prix en France et à l’exportation n’est pas suffisamment significative pour mettre en péril les finances publiques.


Didier Rykner, samedi 1er juillet 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Achat par Marseille d’un tableau de Jean-Jacques Forty

Article suivant dans Brèves : Le musée de Stockholm acquiert trois tableaux de Louis Gurlitt