Un chef-d’œuvre de la peinture religieuse du XIXe siècle enfin restauré Contenu abonnés


JPEG - 29.4 ko
1. Jean-Louis Bezard (1799-1881)
Le Christ consolateur, 1846
Huile sur toile - 298 x 191 cm
Agen, cathédrale
Photo : CRPA - Gaillac
Voir l'image dans sa page

20/12/08 – Restauration – Agen, Cathédrale – Dans le Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Art français 2001, paru en 2002, nous publiions le catalogue de l’œuvre de Jean-Louis Bezard1, artiste aujourd’hui bien oublié bien qu’il ait obtenu le Prix de Rome en 1829 et qu’il ait décoré pas moins de six églises parisiennes.
Certes, ce peintre parfois inégal n’est pas Ingres, pas même Flandrin. Mais il est l’auteur d’un œuvre assez abondant où l’on peut, parfois, trouver de très beaux morceaux. C’est indiscutablement le cas du Christ consolateur (ill. 1). Dans notre article, nous écrivions à son propos : « Une restauration [...]…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Achat d’un tableau d’Antoine Rivalz par le Musée des Augustins de Toulouse

Article suivant dans Brèves : Le plafonnement des travaux sur monuments historiques annulé par le Parlement