Un buste de marbre de Richelieu à retrouver


JPEG - 46.6 ko
Atelier de Philippe de Champaigne (1602-1674)
Triple portrait du Cardinal Richelieu, vers 1642
Huile sur toile - 58,7 x 72,8 cm
Londres, The National Gallery
Photo : RMN-Grand Palais/National Gallery Photographic Department
Voir l'image dans sa page

En avril 1884, Edmond Le Blant, directeur de l’École française d’archéologie à Rome, informait la Société nationale des antiquaires de France qu’un marchand de la via del Babuino proposait la vente d’une tête de marbre du Cardinal de Richelieu ajustée sur un buste moderne dont les faces portent les inscriptions suivantes :
CETTE TETE DE MARBRE DU CARDINAL DE RICHELIEU, MUTILEE PAR LES ICONOCLASTES DE 1793, A SERVI DE POIDS AU TOURNEBROCHE D’UN IMPIE EXALTE (HISTORIQUE).
HOMMAGE FAIT A SA SAINTETE LE PAPE GREGOIRE XVI PAR J.-F. DELAROY-DELORME DE NIORT, DIOCESE DE POITIERS EN FRANCE, L’AN 1840.

Cette tête, dont le nez avait été refait, est celle d’une statue de Francesco Mocchi (1580-1646). Elle avait été modelée d’après le Triple portrait de Philippe de Champaigne aujourd’hui à la National Gallery, ainsi qu’en témoigne une inscription sur des bandes de toile remontées sur le châssis : RITRATTO DEL CARDINALE DI RICHELIEV DI MONSV SCIAMPAGNA DA BRUSSELLES. LO FECE IN PARIGI PER ROMA AL STATVARIO MOCCHI, QVALE POI FECE LA STATVA E LA MANDO A PARIGI. (portrait du Cardinal de Richelieu par monsieur Champaigne de Bruxelles. Il le fit à Paris pour Rome à l’adresse du sculpteur Mocchi, lequel en fit alors la statue et l’envoya à Paris).

La statue acéphale a été rendue à Mocchi par Marguerite Charageat en 1949, du temps où elle était encore exposée au musée de Niort. Elle doit ressortir d’un long séjour en réserve pour une exposition programmée au musée municipal de Parthenay en début d’année prochaine, et être restaurée pour l’occasion. On aimerait bien sûr pouvoir reproduire dans le catalogue la tête de la statue, qui n’est plus localisée depuis le XIXe siècle, le buste signalé par Le Blant étant vraisemblablement toujours en mains privées.

L’exposition est consacrée à la famille, au duché, et au château de La Meilleraye près de Parthenay. L’historique de la statue n’est pas parfaitement éclairci, mais l’on sait que le duc de Mazarin, fils du maréchal de La Meilleraye, la fit placer au-dessus de la porte du château, d’où elle fut précipitée en 1793.

Contacts :
CAVAILLESMa@cc-parthenay.fr (conservateur du musée)
gregory.vouhe@gmail.com (auteur de l’essai consacré à la statue)


La Tribune de l’Art, lundi 9 septembre 2013





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Annonces de chercheurs : Recherche de la Marie Stuart de Fleury Richard

Article suivant dans Annonces de chercheurs : Marcel Amiguet (1891-1958)