Trois dossiers inquiétants pour le patrimoine de l’AP-HP


Héritière d’un patrimoine historique majeur, le moins que l’on puisse dire est que l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) s’en moque et le délaisse d’une manière inquiétante.
Nous avons en effet interrogé cet établissement public sur trois dossiers d’actualité. Nous avons dû attendre plusieurs mois pour un d’entre eux, et plusieurs semaines pour les deux autres avant d’obtenir des réponses, ce qui est étonnant quand on considère leur caractère lapidaire. Celles-ci tentent d’en dire le moins possible, mais dans leur brièveté même et dans le choix des mots utilisés, ces réponses permettent de comprendre que sur ces trois affaires, il est raisonnable de s’inquiéter.

Nous donnerons donc in extenso le texte de nos questions, celui des réponses, et nous tenterons un décryptage.

1. L’hôtel Texier.

1. 1 Rappel des faits

L’hôtel Texier était un petit hôtel particulier qui se trouvait à l’angle du Boulevard Montparnasse et de la rue de Sèvres, au carrefour Duroc. La construction du nouvel hôpital Necker imposait sa destruction. Devant les protestations des associations (qui ont tenté d’éviter ce vandalisme devant les tribunaux, en vain), l’AP-HP a promis de remonter le monument sur le site de l’hôpital. La démolition a eu lieu en 2009 (ill. 1). Inutile de dire qu’on attend toujours le remontage de l’hôtel, désormais remplacé par un bâtiment très médiocre (ill. 2). Comme le disait Alexandre Gady à ce propos dans une interview : « Il en va des monuments démontés et remontés comme du Père Noël : on a très envie d’y croire, mais personne ne l’a jamais vu ».


JPEG - 422.1 ko
1. Vue de l’hôtel Courcel en cours de démontage (2009)
à droite des bâtiments de l’hôpital Necker aujourd’hui détruits
Photo : Google Maps
JPEG - 562.3 ko
2. Même point de vue que dans l’illustration 1
après les travaux de construction du nouveau bâtiment
Photo : Google Maps

1. 2 Notre question

« L’hôtel particulier dit Texier se trouvait sur le site de l’hôpital Necker et qui a été démonté pour être reconstruit. Je souhaite savoir où en est ce chantier qui devait s’achever en 2015 ? »

1. 3 La réponse de l’APHP

Le nouveau Necker a ouvert aux patients début 2013. L’AP-HP a depuis engagé la deuxième phase de travaux basée sur des déconstructions importantes au cœur du site permettant l’aménagement d’un grand jardin ouvert au public en 2017. C’est à l’issue de ces travaux que serait réalisé le remontage de l’hôtel Texier.

1.4 Notre décryptage

On remarquera le délicat emploi du conditionnel « que serait réalisé le remontage » et l’absence totale de précision sur le dit remontage. Celui-ci devait être fait en 2015, on parle désormais de 2017... Il est évident que l’AP-HP compte sur le temps pour que l’on oublie sa promesse, une promesse qui n’engagent évidemment que ceux qui les croient. Le point sur les travaux qu’a effectué le site de la mairie du XVe arrondissement ne parle d’ailleurs à aucun moment d’un remontage de l’hôtel... Nous ne lâcherons évidemment rien sur cette question.

2. Le Musée de l’Assistance Publique

2.1 Rappel des faits

Le Musée de l’Assistance Publique, qui était depuis sa création en 1934 logé dans l’hôtel de Miramion et qui conserve de très importantes collections, notamment de Beaux-Arts (ill. 3), a été fermé au public en juillet 2012 et ses collections entièrement mises en réserve, l’hôtel lui même étant vendu à l’homme d’affaire Xavier Niel.
L’AP-HP, qui aime faire des promesses, s’était engagée à transférer rapidement ces collections sur le site de l’Hôtel-Dieu où un nouveau musée devait ouvrir très rapidement, « au plus tard pour 2015 et si possible même avant, en 2013 ou 2014 » (voir la brève du 27/6/11).


JPEG - 97.6 ko
Salle de l’ancien musée de l’Assistance Public
dans l’hôtel de Miramion, aujourd’hui propriété de X. Niel
Photo : Didier Rykner

2.2 Notre question

« Je souhaiterais savoir où en est le projet d’installer le Musée de l’Assistance Publique dans l’Hôtel Dieu. Est-ce toujours d’actualité ? Si oui à quelle échéance ? Si non qu’est-il prévu pour ce musée ? »

2.3 La réponse de l’AP-HP

« A ce stade, la réflexion sur l’implantation du musée de l’AP-HP se poursuit et le projet scientifique et culturel sera bâti avec un nouveau conservateur ».

2.4 Notre décryptage

Il n’est pas bien difficile de traduire la réponse de l’AP-HP en Français courant : « Nous n’avons absolument aucun projet pour rouvrir le Musée de l’Assistance Publique ».

3. L’hôpital Lariboisière

3.1 Rappel des faits

Nous avons appris par la presse (et par une déclaration satisfaite d’Hidalgo, ce qui n’est jamais une bonne nouvelle), que l’hôpital Lariboisière venait d’obtenir un « feu vert » pour sa « restructuration ».
L’hôpital Lariboisière est un superbe édifice construit en 1854 par l’architecte Martin-Pierre Gautier (qui fut Prix de Rome en 1810). Il est constitué de plusieurs bâtiments symétriques s’organisant autour d’un jardin central. La chapelle, les galeries et les élévations (façades et toitures) sont inscrites monument historique alors qu’il est pourtant évident que l’ensemble devrait être entièrement classé.
Il n’est d’ailleurs pas très clair, lorsque l’on consulte la base Mémoire du Ministère de la Culture, si les pavillons situés de part et d’autre du jardin central sont inclus dans la protection.
Les seuls éléments du projet connus sont les suivants : un nouveau bâtiment sera construit au nord-est du site actuel ; une partie des bâtiments actuels situés à l’est du site seront conservés tandis que les bâtiments à l’ouest seront vendus au privé pour une opération immobilière. On peut donc légitimement s’inquiéter à la fois de la construction du nouveau bâtiment (quelle sera sa taille notamment, et ne risque-t-il pas d’écraser le monument historique de sa masse ?) et de la vente d’une partie des autres pavillons pour y faire une opération immobilière. Leur architecture devra être respectée.


JPEG - 141 ko
4. Martin-Pierre Gautier (1790-1855)
Hôpital Larboisière, 1854
Paris
Photo : Benchaum (CC BY-SA 3.0)

3. 2 Nos questions

« Je viens de lire que des travaux très importants devaient avoir lieu à l’hôpital Lariboisière.
Je souhaiterais en savoir davantage sur ce projet, et notamment sur la manière dont seront traités les bâtiments protégés au titre des monuments historiques.
J’y rajoute une demande sur les bâtiments anciens non protégés (est-il, en particulier, prévu de démolir les bâtiments à l’ouest qui vont être vendus au privé). Je souhaiterais aussi savoir où exactement sera construit le nouveau bâtiment de l’hôpital, sur quelle emprise au sol et avec quelle hauteur.
 »

3. 3 La réponse de l’AP-HP

« Les informations disponibles pour le moment sont celles publiées dans le communiqué de presse du 17 juillet 2015, consultable ici ».

3. 4 Notre décryptage

De deux choses l’une : soit les questions que nous nous posons, qui sont pourtant essentielles pour un tel monument, n’ont pas été abordées, ce qui témoignerait d’un amateurisme inquiétant, soit elles l’ont été mais les réponses sont embarrassantes. Il est tout de même invraisemblable qu’un tel flou règne sur un monument historique que l’on s’apprête à « restructurer ». Nous ne nous contenterons évidemment pas de ces réponses et nous suivrons ce dossier de très près.


Didier Rykner, vendredi 31 juillet 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Haroué : l’État a joué son rôle

Article suivant dans Patrimoine : Paris : un budget participatif ludique, convivial, festif et végétalisé