Trois Cogniet pour Orléans


JPEG - 345.1 ko
1. Léon Cogniet (1794-1880)
La République de 1793 et La République de 1848, vers 1848
Huile sur toiles - 52,3 x 41,8 cm (ensemble avec le cadre)
Orléans, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA d’Orléans
Voir l'image dans sa page

23/8/17 - Acquisitions - Orléans, Musée des Beaux-Arts - Infatigable, le Musée des Beaux-Arts d’Orléans continue à enrichir sa collection. Deux acquisitions récentes ont ainsi permis de renforcer le fonds Léon Cogniet, déjà très important, par trois peintures.

Les premières sont deux esquisses réunies dans un même cadre et figurant toutes deux la République (ill. 1), achetées en 2016 auprès de la galerie Talabardon & Gautier. On sait qu’un concours avait été organisé en 1848 par la Seconde République afin de créer une allégorie figurant la République. Si les artistes de l’époque, dont Daumier, furent nombreux à y participer, Léon Cogniet était, lui, membre du jury1. On ne sait pas dans quelles conditions exactes ces deux esquisses, qui ne donnèrent sans doute pas lieu à des œuvres abouties, furent peintes, ni dans quel objectif.
Il s’agit en réalité de représentations correspondant à deux Républiques différentes. La première, celle de 1793, née dans le sang, qui tient à la main une hache qui repose sur le billot devant le corps décapité d’un supplicié, pendant qu’à l’arrière-plan la foule porte la tête sur une pique (ill. 2) ; la deuxième, celle de 1848, plus pacifique même si une hache git à ses pieds (ill. 3).


JPEG - 358 ko
2. Léon Cogniet (1794-1880)
La République de 1793, vers 1848
Huile sur toile - 27 x 18,6 cm
Orléans, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA d’Orléans
Voir l'image dans sa page
JPEG - 369.8 ko
3. Léon Cogniet (1794-1880)
La République de 1848, vers 1848
Huile sur toile - 27 x 18,4 cm
Orléans, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA d’Orléans
Voir l'image dans sa page

Le 13 juillet dernier, chez Christie’s Londres, le musée s’est porté acquéreur pour la somme de 52 500 € (frais inclus) d’une toile représentant la Bataille d’Héliopolis (ill. 4), victoire en 1800 des troupes françaises, menées par le général Kléber, contre les Ottomans. Il s’agit d’une reprise partielle d’un tableau commandé en 1837 par Louis-Philippe pour le musée historique de Versailles, peint par Cogniet en collaboration avec Karl Girardet (ill. 5).


JPEG - 277.6 ko
4. Léon Cogniet (1794-1880)
La Bataille d’Héliopolis
Huile sur toile - 73 x 59 cm
Orléans, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA d’Orléans
Voir l'image dans sa page
JPEG - 61.3 ko
5. Léon Cogniet (1794-1880)
La Bataille d’Héliopolis
Huile sur toile - 120 x 149 cm
Versailles, Musée national du château et des Trianons
Photo : RMN-GP/G. Blot
Voir l'image dans sa page

Si cette œuvre reprend une partie de la toile versaillaise, Cogniet s’est concentré uniquement sur la scène située en haut à droite de cette dernière. On retrouve exactement les mêmes personnages, à l’exception de la scène de combat ajoutée en bas à droite qui permet de rééquilibrer la composition. Il s’agit ainsi d’une peinture achevée (pas une esquisse) en rapport avec les commandes de Louis-Philippe, un genre qui n’était pas encore représenté dans la collection d’Orléans dont l’origine est le fonds d’atelier de l’artiste.


Didier Rykner, mercredi 23 août 2017


Notes

1Voir Marie-Claude Chaudonneret, La Figure de la République. Le concours de 1848, Paris, 1987.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Nouvelle acquisition pour Stockholm : un portrait de Saint-Ange par Von Breda

Article suivant dans Brèves : Une initiative originale pour sauver le château de Paluel