Thomas Couture (1815-1879). Portraits d’une époque Contenu abonnés


JPEG - 60.9 ko
1. Thomas Couture (1815-1879)
Baronne d’Astier de la Vigerie, 1847
Huile sur toile - 111 x 88 cm
Senlis, Musée d’Art et d’Archéologie
Photo : Musées de Senlis
Voir l'image dans sa page

Couture fait partie de ces artistes qui ont la chance d’être nés hors de Paris et de bénéficier de l’attention des musées de leur ville d’origine. Après plusieurs expositions consacrées à ce peintre, les musées de Senlis nous permettent aujourd’hui de découvrir un aspect particulièrement attachant de son œuvre. Il fut en effet l’un des plus importants portraitistes du XIXe siècle. Bien que réduite - faute de budget, aucune toile n’a pu être empruntée à l’étranger - l’exposition est remarquable tant par la présentation que par la qualité des toiles présentées.

Thomas Couture aime les teintes sombres.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Songes de femmes. Edmond Aman-Jean (1858-1936)

Article suivant dans Expositions : Dessins français du Musée des Beaux-Arts d’Alger