Thomas Couture Contenu abonnés


Thomas Couture : la fabrique des grands formats. Amiens, Musée de Picardie, du 16 octobre 2015 au 21 février 2016.

Thomas Couture. Méthodes et entretiens d’ateliers. Senlis, Musée d’Art et d’Archéologie, du 17 octobre 2015 au 6 mars 2016.

Thomas Couture. L’Enrôlement des volontaires de 1792, des études préparatoires au tableau final. Beauvais, Musée départemental de l’Oise, du 17 octobre 2015 au 11 janvier 2016.

Thomas Couture dans les collections du Palais de Compiègne. Compiègne, Musée national du Palais, du 17 octobre 2015 au 1er février 2016.

Thomas Couture portraitiste. Compiègne, Musée Vivenel, du 17 octobre 2015 au 31 janvier 2016.

Thomas Couture, peintre de la société parisienne. Paris, Musée de la Vie Romantique, du 5 octobre 2015 au 28 février 2016.

L’exposition Thomas Couture se déroule simultanément dans cinq musées de Picardie1, ainsi qu’au Musée de la Vie Romantique (mais où ne sont présentés que quatre tableaux et un dessin). Hélas, nous n’avons pu nous rendre que dans quatre d’entre eux et nous n’avons pas vu la présentation de Beauvais qui est aussi celle qui se termine le plus tôt (le 11 janvier exactement). Jacques Foucart a cependant parlé récemment ici (voir l’article) de la réouverture de ce musée et de la salle consacrée à L’Enrôlement des Volontaires, l’immense toile de Thomas Couture (ill. 1). Celle-ci est entourée, à l’occasion de l’exposition, d’un ensemble d’œuvres graphiques qui viennent compléter sa présentation déjà riche de plusieurs esquisses peintes, le fond du Musée de l’Oise s’étant vu renforcé d’un certain nombre d’œuvres déposées par Orsay.


JPEG - 71.2 ko
1. Thomas Couture (1815-1879)
L’Enrôlement des volontaires de 1792
Huile sur toile - 480 x 915 cm
Beauvais, Musée départemental de l’Oise
Photo : Musée départemental de l’Oise
JPEG - 325.8 ko
2. Thomas Couture (1815-1879)
Le Baptême du prince impérial, 1856-1862
Huile sur toile - 480 x 790 cm
Compiègne, Musée national du château
Photo : RMN-GP/D. Arnaudet

Au Palais de Compiègne, autre étape de ce parcours Couture, un grand tableau inachevé est aussi conservé, mais il ne fait pas partie du parcours habituel. On peut néanmoins le voir sur demande et à certaines heures2. Il s’agit du Baptême du prince Impérial (ill. 2), et un certain nombre d’esquisses peintes et de dessins préparatoires à ce tableau est également présenté dans une salle qui s’ajoute à la petite rétrospective consacrée à Marcello et dont nous parlerons d’ici peu.
Le Musée national du château de Compiègne conserve un important fonds d’œuvres de Thomas Couture, donné dans les années 50 par sa famille (don Bertauts-Couture) et en 1970 (don Grodet-Moatti sous réserve d’usufruit, entré en 1976). Outre celles déjà citées, en rapport avec le Baptême du prince Impérial, on y voit des dessins et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Strasbourg 1200-1230, la révolution gothique

Article suivant dans Expositions : Voyages en Italie de Louis-François Cassas