Théo van Rysselberghe Contenu abonnés


Bruxelles, Palais des Beaux-Arts, 10 février – 21 mai 2006 ; Gemeentemuseum, La Haye, 10 juin – 24 septembre 2006

JPEG - 81.7 ko
1. Théo van Rysselberghe (1862-1926)
L’Espagnole, 1881
Huile sur panneau - 30 x 27,5 cm
Bruxelles, Collection royale
Photo : Service de presse
Voir l'image dans sa page

Parallèlement à l’exposition dévolue à la Wiener Werkstätte (voir l’article), le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles présente une rétrospective majeure de l’œuvre de Théo van Rysselberghe. L’artiste n’ayant pas bénéficié d’une exposition monographique dans la capitale belge depuis 1927, on mesure l’intérêt de cette réunion très importante d’œuvres et le visiteur peut ainsi faire d’une pierre deux coups en visitant les deux expositions. La richesse de ce programme est tout à l’honneur du Palais des Beaux-Arts et s’inscrit dans une politique ambitieuse.

Cette rétrospective, qui sera présentée aussi au Gemeentemuseum de La Haye (10 juin – 24 septembre 2006), est placée sous la direction de Paul Dujardin et Anne Mommens (du Bozar) et sous le commissariat d’Olivier Bertrand qui travaille au catalogue raisonné de van Rysselberghe. Elle bénéficie aussi de la collaboration de Catherine Gide (fille de l’écrivain et petite-fille du peintre) et de différents chercheurs : l’entreprise allie ainsi ambition muséographique et travail scientifique de longue haleine. De fait, ce sont 180 œuvres accompagnées de nombreux documents, qui occupent les quelque dix salles de l’exposition : après la scénographie compliquée et « radicale » de l’exposition Wiener Werkstätte, la présentation tout à fait académique et sereine des tableaux de Van Rysselberghe constitue un moment de ressourcement et les belles salles conçues avec intelligence se suivent, faisant découvrir et redécouvrir un artiste trop souvent réduit à sa période néo-impressionniste.

JPEG - 79.1 ko
2. Théo van Rysselberghe (1862-1926)
Octave Maus, 1885
Huile sur toile - 55,5 x 38,5 cm
Collection particulière
Photo : Service de presse
Voir l'image dans sa page
JPEG - 90.9 ko
3. Théo van Rysselberghe
(1862-1926)
Madame O[scar] G[hysbrecht],
1886-1887
Huile sur toile - 115,5 x 64 cm

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Le Désir de la beauté : La Wiener Werkstätte et le Palais Stoclet

Article suivant dans Expositions : Entretien avec Jean Bonna