The Odyssey continues. Masterworks from the New Orleans Museum of Art and from Private New Orleans Collections Contenu abonnés


Auteur : Joseph Baillio

jpg-couverture_odyssey-jpg Le 29 août 2005, l’ouragan Katrina dévasta la Nouvelle-Orléans. Cette catastrophe annoncée est encore dans toutes les mémoires. Passés les quelques jours où les inquiétudes légitimes se portèrent uniquement sur les habitants coincés dans la ville inondée, il fut temps de s’interroger également sur les dégats causés au patrimoine. Fort heureusement, ceux-ci furent moins important que ce que l’on pouvait craindre, compte tenu de l’ampleur du cataclysme. Le quartier français, le plus ancien de la ville et celui qui compte les bâtiments les plus intéressants, construit en hauteur, avait été épargné par les flots.
Les collections du musée furent également sauvées, des eaux, mais aussi des pillages qui suivirent, grâce au dévouement de plusieurs membres de son personnel qui en assurèrent la garde. Cependant, des sculptures modernes conservées dans le parc, et le bâtiment lui-même, furent touchés. Le musée dut fermer pendant six mois et plusieurs millions de dollars sont nécessaires pour effacer toute trace de l’inondation.

JPEG - 157 ko
1. Lorenzo Lotto (vers 1480-1556)
Portrait d’homme barbu
Huile sur panneau - 97,8 x 85,1 cm
New Orleans, Museum of Art
Photo : NOMA
Voir l'image dans sa page

L’exposition qui vient de fermer ses portes à la galerie Wildenstein de New York, et qui a donné lieu à la publication d’un catalogue dont nous rendons compte ici, avait pour objectif de récolter des fonds en faveur du musée. Elle présentait un choix d’œuvres européennes et américaines appartenant à celui-ci ainsi que quelques-unes provenant de collections particulières de la Nouvelle-Orléans. Dû à la plume de Joseph Baillio, directeur de la galerie et historien d’art distingué, ce livre est composé de deux parties principales. La première retrace l’histoire de la ville d’où l’auteur est originaire. Elle est illustrée de nombreuses photos d’œuvres d’art témoignant des liens permanents de la France avec la Louisiane, même après que celle-ci ait été vendue aux Etats-Unis. La seconde est…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : L’œuvre en question, Portrait dit du comte de Gacé de Hyacinthe Rigaud

Article suivant dans Publications : Patrimoine des Hauts-de-Seine. Guide des tableaux conservés dans les édifices publics et privés