Taisez-vous. Ou agissez !


« Notre conviction est que la protection du patrimoine est un enjeu pour préserver le passé et préparer l’avenir ». Voilà ce que vient de déclarer le Président de la République au Grand Palais, il y a quelques minutes, en inaugurant l’exposition Sites Éternels.

Il y a des moments où la tartuferie portée à un tel niveau devient insupportable. Car François Hollande, fort prompt à aller sauver les monuments du Proche-Orient alors qu’il n’y peut rien ou presque (ce que personne ne songerait à lui reprocher) ne fait rien, mais absolument rien, en France pour sauver un patrimoine qu’il a contribué lui-même à mettre en péril. Nous voulons parler, une fois de plus, du Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon pour lequel aucune solution n’a encore été trouvée alors que l’échéance est désormais toute proche. Bien sûr, le maire de cette ville porte une responsabilité écrasante et son désintérêt pour ce musée est une honte. Mais comme nous l’avons écrit plusieurs fois, le Musée des Tissus n’est pas un musée local. Il est d’importance nationale et même internationale, l’une des plus belles et des plus complètes collections de tissus du monde avec celles du Metropolitan Museum et du Victoria & Albert Museum. Et François Hollande est responsable de cette menace de fermeture en privant la Chambre de Commerce de Lyon des moyens de poursuivre son exploitation.

Comment peut-on pousser des hauts cris devant un patrimoine en danger alors qu’on est soi-même la cause d’une catastrophe à venir ? La fermeture du musée, le départ de ses responsables scientifiques, et la mise en caisse des collections provoqueront immanquablement la détérioration voire la destruction d’œuvres par nature fragiles qui nécessitent une attention particulière. Ce vandalisme par désintérêt, il sera directement de la responsabilité de François Hollande qui n’a qu’un mot à dire pour sauver ce musée. Alors, Monsieur le Président de la République, avec tout le respect que nous devons à votre fonction, nous avons envie de vous dire : « arrêtez de parler de patrimoine en danger, taisez-vous ! Ou agissez ! »


Didier Rykner, mardi 13 décembre 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Il faut sauver les sculptures de la chapelle de Versailles

Article suivant dans Éditorial : Retour sur le Saint Sébastien de Léonard de Vinci

s