Sur les quais. Ports, docks et dockers Contenu abonnés


Le Havre, Musée Malraux, du 18 octobre 2008 au 25 janvier 2009
Bordeaux, Musée des Beaux-Arts, du 5 mars au 14 juin 2009.

JPEG - 31.9 ko
1. Rémi Lefloch
Granville, les travaux du port.
Terre plein et mât du Bellecq
, 1924
Tirage sur papier argentique
Granville, Musée du Vieux Granville
Photo : Service de presse
Voir l'image dans sa page

Sur les quais : voici un titre d’une évidence séduisante et qui résonne comme une complainte bien connue. Et si l’on cherche un tant soit peu, on trouve aisément d’où vient cette connivence : du souvenir de rengaines réalistes entendues à la radio ou de livres en devanture de librairies, et peut-être aussi du film de 1954 d’Elia Kazan, mettant en scène Marlon Brando. Dans cette variété de références où s’étale un spectre depuis les désirs lénifiants de voyage de Gilbert Bécaud jusqu’à la violence du Querelle de Jean Genet, aucun titre d’exposition ne fait cependant surface. La manifestation présentée actuellement au Havre, avant de l’être l’an prochain au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, innove donc par son titre, mais, surtout, elle fait preuve d’originalité en sachant cadrer un sujet qui ne demande qu’à engloutir qui s’y intéresse et en tirant le meilleur parti des salles du rez-de-chaussée du musée.

Après avoir admiré l’œuvre des héritiers de Joseph Vernet, ces « peintres des marines du roy » dont la volonté d’exactitude topographique ne nuit ni au charme ni à la poésie, les photographies se présentent au rendez-vous pour évoquer les transformations des installations portuaires. Avec le XVIIIe siècle, et encore largement au début du XXe, a pris fin l’adaptation de l’homme et de l’activité au site ; les ouvrages d’art se sont multipliés qui ont donné lieu, à certains endroits, à de véritables reportages photographiques dans lesquels l’aspect esthétique n’est pas oublié. Grâce au catalogue de l’exposition, le lecteur peut déjà découvrir les photographies d’Alphonse Terreau évoquant les travaux du port de Bordeaux prêtées par l’Ecole nationale des ponts et chaussées de Marne-la-Vallée conçues comme de véritables démonstrations plastiques avec successions de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Quatre expositions de dessins à Paris

Article suivant dans Expositions : Vouet et la recherche : débats autour des tableaux romains