Succès de la souscription du Louvre pour l’achat de la table de Teschen


JPEG - 33.3 ko
Johann Christian Neuber (1735-1808)
Table de Teschen, 1780-1789
Pierres de Saxe, plaques de porcelaine de Meissen,
bronze doré, âme de bois - 71 x 57,4 x 81 cm
En cours d’achat par le Musée du Louvre
Photo : Philippe Fuzeau/Musée du Louvre

2/2/15 - Appel à souscription - Paris, Musée du Louvre - Certes, la souscription lancée par le Louvre n’avait réuni « que » 750 000 € à une semaine de la fin de la campagne. Mais d’une part l’ambition était haute (1 000 000 d’euros) et d’autre part l’objet est moins immédiatement accessible au grand public qu’une peinture ou une sculpture par un artiste connu. Le million a pu finalement être atteint à la date prévue, et même dépassé, grâce aux amis du Louvre qui ont apporté pour leur part la somme de 350 000 € pour cette acquisition. Même si l’on peut préférer des achats entièrement dus à cette association, on ne peut que se réjouir que la table soit à terme sauvée de l’exportation par le Musée du Louvre.

Il est néanmoins un peu décevant pour l’instant que seuls un peu plus de 100 000 € aient été offerts par des entreprises et fondations, sachant que l’œuvre étant d’intérêt patrimonial majeur les déductions fiscales pour les sociétés se montent à 90%.
Quoi qu’il en soit, il est à peu près certain désormais que la table du château de Breteuil sera finalement acquise par le musée parisien.

Cela ne doit cependant pas faire oublier la situation délicate dans laquelle celui-ci se trouve. Il doit en effet faire face à un afflux inédit et dramatique de demandes de certificats d’exportation pour quelques-unes des œuvres les plus importantes encore conservées dans les collections françaises. Nous y reviendrons dans un prochain article consacré aux trésors nationaux.


Didier Rykner, lundi 2 février 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Deux bronzes attribués à Michel-Ange par le Fitzwilliam Museum

Article suivant dans Brèves : Les amis d’Henry Lerolle et le fonds Léon Delachaux