Charles Meynier 1763-1832 Contenu abonnés


Boulogne-Billancourt, Bibliothèque Marmottan, du 14 mars au 21 juin 2008
Dijon, Musée Magnin, du 11 juillet au 12 octobre 2008

jpg-couverture_meynier-jpgCette recension aurait pu tout aussi bien prendre place dans la rubrique Publications. L’exposition organisée par la Bibliothèque Marmottan accompagne en effet la sortie de la monographie d’Isabelle Mayer-Michalon qui vient de paraître chez Arthéna et qui constitue bien davantage qu’un simple catalogue.

La Bibliothèque Marmottan abrite donc pendant quelques semaines, avant le musée Magnin, un rassemblement de tableaux et de dessins de Charles Meynier, peintre néoclassique élève de Vincent, aujourd’hui peu connu en dehors du cercle des historiens de l’art. Certes, l’artiste n’est pas l’égal des grands maîtres de l’époque, David, Gros ou Girodet. Mais on découvre une personnalité attachante, un excellent dessinateur, très à l’aise dans les esquisses peintes, moins dans les formats moyens un peu raides et maladroits. Sur ce dernier point et comme il faut toujours des exceptions aux règles, on s’arrêtera cependant sur la figure qui forme l’affiche de l’exposition : cette Justice (ill. 1), d’une série de quatre Vertus provenant des Tuileries et replacées en dessus-de-porte au château de Vincennes, n’est pas seulement une miraculée - on la considérait comme perdue depuis la dernière guerre alors qu’elle est réapparue dans le château même il y a quelques années1 - elle est aussi un chef-d’œuvre.
La taille des salles et le coût des transports et des assurances ont empêché malheureusement le déplacement des grands formats dont beaucoup sont conservés à Versailles où ils sont difficilement visibles. On se serait sans doute aperçu que ce peintre est l’homme des compositions monumentales où il déploie sans entraves son talent. Une visite au Louvre, les yeux levés, convainc aisément : Meynier est un décorateur.


JPEG - 38 ko
1. Charles Meynier (1763-1832)
La Justice, 1815
Huile sur toile - 137 x 122 cm
Vincennes, Service historique de
la Défense, département Marine
Photo : Service de presse
Voir l'image dans sa page

Dès 1801 en effet, la place du peintre, parmi les premiers de l’école…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Poussin and Nature

Article suivant dans Expositions : Sebastiano del Piombo