Contenu abonnés

Souvenir du Normandie : des panneaux de Jean Dunand mis en vente

4/2/21 - Marché de l’Art - Le Havre - L’effort physique se savoure parfois mieux lorsqu’on en caresse seulement l’idée, entre gens de bonne compagnie confortablement installés dans un fauteuil, un verre dans une main, un cigare dans l’autre. Les Sports, La Chasse, La Pêche et Les Vendanges, tels sont « les jeux et les joies de l’homme » que choisit Jean Dunand pour décorer le fumoir du plus grand et du plus luxueux paquebot de l’époque : Le Normandie. L’artiste ajouta un cinquième plaisir plus inattendu à cette série : La Conquête du cheval.


1. Jean Dunand (1877-1942)
La Conquête du cheval (fragments), 1935
Ensemble de dix-huit panneaux en laque or
et laques de couleurs sculptés en bas-reliefs sur bâti de « sabi »
124 x 63 cm - 63 x 63 cm - 124 x 16 cm
Total : 311 x 504 cm
Photo : Enchères Océanes / Marcilhac
Voir l´image dans sa page

Chacune des compositions, haute et large de près de six mètres [1], était constituée de plusieurs panneaux, les uns en laque unie dorée, les autres en laque polychrome, sculptés en bas-relief sur un bâti de« sabi » (stuc). L’ensemble - qui ornait le fumoir, mais aussi la cage d’escalier et le couloir - réunissait ainsi plus de mille panneaux, recouvrant une surface de plus de mille mètre carrés. Dunand évidemment, adapta son atelier à cette commande et dut embaucher une centaine de collaborateurs.

Dispersé par la suite, ce vaste décor apparaît par fragments sur le marché de l’art, et c’est une partie de La Conquête du cheval qui sera bientôt mise en vente au Havre le 20 février par maîtres Allix et Revol (SVV Enchères Océanes), avec l’expertise d’Amélie Marcilhac [2], estimé entre 250 000 et 300 000 euros (ill. 1). Il est possible de voir jusqu’au 9 février l’un des panneaux chez l’expert, 5 rue de Nesle, Paris 6e.


2. Le Normandie
Le fumoir
Photo : domaine public
Voir l´image dans sa page

Reliant Le Havre à New York, le Normandie fut construit en 1931 à Saint-Nazaire. Né dans…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.