Songes de femmes. Edmond Aman-Jean (1858-1936) Contenu abonnés


Carcassonne, Musée des Beaux-Arts. Exposition terminée le 7 mai 2004.
- Bourg-en-Bresse du 18 septembre au 12 décembre 2004.
L’article porte sur la présentation de l’exposition au Musée de la Chartreuse de Douai.

JPEG - 67.9 ko
1. Edmond Aman-Jean
Miss Ella Carmichaël
Paris, Musée du Petit-Palais
Voir l'image dans sa page

Le symbolisme français est vraiment une famille nombreuse. On y croise toutes sortes d’artistes, des plus sonores aux moins fougueux. Aman-Jean était de ceux qui, « peintres de l’âme », ont préféré aux froides allégories, au rêve trop abstrait, l’intimisme, les demi-confessions, un certain flou sentimental et, pour son bonheur et le nôtre, le pastel à l’éclat de l’huile. En dehors du portrait de Verlaine, image implacable et manifeste d’une poétique commune, l’exposition de Douai ne rassemble que des portraits féminins, épouses modèles et jeunes filles en fleur. Point de créatures sataniques, comme les aimait le symbolisme, mais la séduction distante, piquante le cas échéant, de femmes plus…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Anvers et Gênes. Un sommet dans la peinture baroque

Article suivant dans Expositions : Thomas Couture (1815-1879). Portraits d’une époque