Serres d’Auteuil : la démocratie selon Manuel Valls Contenu abonnés


Le premier ministre, cédant aux caprices d’une riche fédération sportive et d’une mairie de Paris ennemi du patrimoine, va donc signer les permis d’extension de Roland-Garros sur les Serres d’Auteuil. C’est ce que les associations ont appris en début d’après-midi du cabinet de la ministre de l’Écologie Ségolène Royal, pourtant opposée au projet. Un communiqué de Valls a confirmé que cela serait fait d’ici la fin de la semaine. Quelle belle démocratie que la France !

Nous ne rappellerons pas ici la totalité des faits et des rebondissements incessants qui ont marqué cette affaire depuis 2010. Nous lui avons déjà consacré 31 articles. Promesses reniées, mensonges, rapports truqués, fausse concertation, vandalisme programmé, écologie bafouée, démocratie locale ignorée, tout cela a émaillé…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Moins que rien...

Article suivant dans Éditorial : Devant l’inacceptable, les conservateurs du Louvre sortent de leurs réserves