Savoir-faire. La variante dans le dessin italien au XVIe siècle Contenu abonnés


Paris, Musée du Louvre, aile Sully, 1er étage, salle de la chapelle. Exposition terminée le 18 août 2003.

JPEG - 190 ko
Ludovico Cardi, dit Cigoli
Vierge du rosaire
Paris, Musée du Louvre
Voir l'image dans sa page

Nous avons ici-même été suffisamment critique de la présentation de l’exposition Michel-Ange (voir article), sans parler de l’exposition Léonard de Vinci, que le décor anthracite transforme en salon funéraire, pour ne pas saluer le plaisir qu’il y a à visiter l’exposition Savoir-faire. Ici, pas de mise en scène qui s’impose et fait passer les dessins au second plan. Les murs sont d’une belle couleur bleue, donnant une ambiance reposante. L’éclairage respecte les normes nécessaires à l’exposition des dessins, sans pour autant plonger le spectateur dans le noir. Sans compter qu’une telle présentation doit être infiniment moins coûteuse que la scénographie complexe qu’on nous inflige sous la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Jeanne d’Arc. Les tableaux de l’Histoire

Article suivant dans Expositions : Ruskin-Turner. Dessins et voyages en Picardier romantique