Salon du Dessin 2007 Contenu abonnés


Paris, Palais de la Bourse. Du mercredi 21 au lundi 26 mars 2007.

JPEG - 57.7 ko
1. Eugène Isabey (1803-1886)
Arrivée de l’orage
Aquarelle et gouache - 14,9 x 21,6 cm
Galerie Chantal Kiener (Acquis par la Fondation Custodia)
Photo : Galerie Chantal Kiener
Voir l'image dans sa page

C’est une tradition maintenant bien établie : le Salon du Dessin a transformé Paris, pour une longue semaine, en capitale mondiale de cet art. La ville devient une ruche où l’on croise conservateurs, collectionneurs, ou simples curieux venus du monde entier. La XVIIe édition a une nouvelle fois tenu ses promesses en nous plongeant dans le plaisir de la découverte ou de la redécouverte d’œuvres sensibles ou historiquement importantes. Nous aborderons le Salon selon un parcours pour lequel nous avons pris soin de choisir une feuille pour chaque galerie, en espérant que ce florilège (fruit du goût - forcément subjectif - des deux auteurs) donnera envie au lecteur de pousser plus loin l’investigation (certains dessins déjà vendus peuvent cependant avoir déjà été retirés des stands).
La première galerie sur le parcours (Chantal Kiener), à gauche de l’entrée, nous accueille avec une très belle aquarelle d’Eugène Isabey : Arrivée de l’orage (ill. 1) si proche de son contemporain Eugène Delacroix. La Fondation Custodia ne s’y est pas trompé et a, dès l’ouverture, su judicieusement acquérir une œuvre qui prendra place dans le bel ensemble thématique constitué depuis plusieurs années : l’interprétation, dans l’art occidental, du paysage pur, sans figures, ou presque.
En face, dans la galerie Bérès, on pourra admirer une splendide gouache de Jean Hélion, L’homme au chapeau de 1943, où le rouge s’affronte, dans un chaos, aux aplats de blanc.


JPEG - 21.8 ko
2. Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901)
Jeune fille tenant une bouteille
Sanguine - 69,5 x 36,8 cm
Galerie Patrick Derom
Photo : Galerie Patrick Derom
Voir l'image dans sa page
JPEG - 159.4 ko
3. Jan Harmensz Muller (1571-1628)
L’Humanité primitive éclairée par
le Baptême du Christ
, vers 1590
Plume, encre brune et lavis - 23,4 x 37,4 cm
Galerie Arnoldi-Livie
Photo : Galerie Arnoldi-Livie
Voir l'image dans sa page

Chez Patrick Derom, galeriste bruxellois spécialisé dans le Symbolisme et la fin de siècle, toute l’élégance et l’élancement d’une sanguine de Toulouse-Lautrec dévoilent le majestueux profil d’une jeune femme très parisienne (ill. 2). En face, un dessin exposé chez Arnoldi-Livie montre la force brutale d’un Jan Harmensz Muller (ill. 3) exprimant le choc de l’Ancien et du Nouveau Monde symbolisés, l’un par la lutte de deux personnages au premier plan, l’autre par le Baptême du Christ au second. Passée cette découverte d’encre brune sur papier brun, un magistral Van Dongen (galerie de la Présidence) dont les protagonistes, certainement fortunés, semblent attendre leur chauffeur de maître. Inattendu !


Plus classique le cheval au trois crayons par La Fosse (ill. 4), chez Aaron, séduit le visiteur dès le seuil, par sa force et par sa présence étrangement réaliste.


JPEG - 52.9 ko
4. Charles de la Fosse (1636-1716)
Etudes de cheval

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Libro d’arabeschi. Disegni ritrovati di un collezionista del Seicento

Article suivant dans Expositions : La Collection Chennevières. Quatre siècles de dessins français