Rétrospective José Camarón Bonanat (1731-1803) à Castellón (Espagne) Contenu abonnés


27/12/05 – Exposition - Castellón - Au printemps dernier, le musée San Pio V de Valence organisait la première exposition consacrée à José Vergara, qui a introduit dans cette ville un baroque assagi et y avait établi deux Académies (voir brève du 2/5/05). L’un de ses grands mérites est d’avoir réveillé la scène artistique locale et poussé des jeunes talents à plus d’ambition1.
Né à Ségorbe et formé par son père sculpteur, José Camarón Bonanat appartient à une dynastie d’artistes2. Dès 1754, il participe à la création de l’Académie de Santa Bárbara à Valence et est admis à celle de San Fernando à Madrid en 1762 avec l’Allégorie des trois beaux-arts3 (ill.1). Réalisée à l’âge de 30 ans, celle-ci prouve qu’il manie parfaitement le langage symbolique et le style suave de Corrado…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Fin de la restauration de la partie nord de la Galerie des Glaces

Article suivant dans Brèves : Un site Internet sur le décor sculpté extérieur de Versailles