Contenu abonnés

Restauration des cascades, bassin et canal de Sceaux

1 1 commentaire

23/9/21 - Patrimoine - Trésor national - Le 17 septembre 2021, lors du discours d’inauguration des cascades restaurées du domaine de Sceaux, Georges Siffredi, Président du département des Hauts-de-Seine, citait Dezallier d’Argenville [1] : « Les fontaines et les eaux font l’âme des jardins ». Et c’est bien son âme que le parc vient de retrouver.


1. Le bassin de l’Octogone
Juillet 2021
Photo : CD92 / Willy Labré
Voir l´image dans sa page

Du château et du parc de Colbert subsiste la double perspective formée d’une part par les jardins à la française dans l’axe du bâtiment et d’autre part, à la perpendiculaire, celui formé par les cascades jusqu’au bassin de l’Octogone (ill. 1 à 3), doublé par le Grand Canal. C’est ce second ensemble qui vient de renaître. Les premières études avaient débutées en 2016 et prévoyaient dix-huit mois de travaux pour 4,2 millions d’euros. Ceux-ci ont finalement duré vingt mois - un moindre retard compte tenu de la situation sanitaire - pour un coût global de 9,5 millions d’euros, entièrement financé par le département, budget ayant plus que doublé mais jugé « raisonnable » par son président.


2. Grande Cascade du Domaine départemental de Sceaux, juillet 2021
Photo : CD92 / Willy Labre
Voir l´image dans sa page
3. Grande Cascade du Domaine départemental de Sceaux, septembre 2021
Photo : CG
Voir l´image dans sa page

Rendu assez prudent par la chute de Nicolas Fouquet - dont il fut un protagoniste des plus actifs - Colbert fit construire la Grande Cascade ainsi que le bassin Octogonal assez tardivement. Ceux-ci furent aménagés par Le Nôtre sur un terrain marécageux, illustrant le pouvoir et la grandeur de l’ordre sur la nature. Ils furent inaugurés en 1677 par Louis XIV lui-même. C’est le fils de Colbert, le marquis Jean-Baptiste de Seignelay, qui agrandit le domaine et fit creuser le Grand Canal puis le canal dit de Seignelay faisant la jonction avec l’Octogone.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.