Répertorié comme spolié, un Patel du Musée de Valence avait été restitué


JPEG - 112.3 ko
Pierre Patel (1605-1676)
Paysage de ruines avec un grand escalier
Huile sur toile - 46 x 67 cm
Valence, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner

17/11/10 - Insolite – Valence, Musée des Beaux-Arts – En préparant notre article sur la base de données des œuvres spoliées par les Allemands pendant la Seconde guerre mondiale et passées par le Jeu de Paume, dite base ERR (voir la brève du 20/10/10), nous avions cherché à trouver un ou deux tableaux inédits. En faisant ce travail, nous sommes tombé rapidement sur un tableau de Pierre-Antoine Patel qui ne semblait pas répertorié dans l’ouvrage de Nathalie Coural1. Les toiles de Pierre-Antoine Patel ressemblant fortement à celles de son père Pierre, nous avions élargi notre recherche à celui-ci et étions immédiatement tombé sur le tableau en question2, aujourd’hui conservé au Musée de Valence (ill.) qui l’avait acheté en vente publique en 1993, et qui n’avait pas de provenance antérieure à 1972 où il apparaissait dans une première vente publique3.

Le tableau, marqué sur la base comme non restitué, apparaissait donc comme une œuvre spoliée, ce qui était très ennuyeux pour le musée qui l’avait acheté tout à fait normalement. Nous avons alors contacté celui-ci pour l’en informer, ainsi que Thierry Bajou, conservateur en chef du patrimoine au Service des musées de France et en charge des problèmes liés aux restitutions. Il n’était en effet pas question d’en parler sur ce site avant qu’ils ne contactent les propriétaires supposés, c’est-à-dire la famille Seligmann.
Fort heureusement pour le musée français qui se voyait déjà obligé de restituer la toile, il s’avère finalement que le tableau a en réalité été rendu aux Seligmann le 19 février 1946 comme nous l’a confirmé Thierry Bajou après des recherches effectuées en archives. Malgré un titre différent (Environs de Rome), le numéro de spoliation, SEL 89, est bien celui qui figure à la fois dans la base ERR et sur l’Inventaire établi par la Commission de Récupération Artistique. Plus de peur que de mal donc.

On peut cependant conclure de cette affaire que la base ERR n’est pas forcément à jour et que la mention « non restituée » n’est pas toujours exacte. Cela permet en tout cas de compléter l’historique de l’œuvre qui n’était, jusqu’à aujourd’hui, pas connu avant 1972.

English version


Didier Rykner, mercredi 17 novembre 2010


Notes

1Nathalie Coural, Les Patel. Paysagistes du XVIIe siècle, Arthéna, Paris, 2001.

2Op. cit., p. 141, cat. PP12, reproduit en couleur p. 59.

3La toile était récemment présentée au Musée des Beaux-Arts de Rennes dans l’exposition : Le Paysage au temps de Mazarin.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le hibou de Friedrich proposé au classement comme trésor national

Article suivant dans Brèves : Un cavalier législatif pour hypothéquer l’Hôtel de la Marine