Renoir et l’Algérie Contenu abonnés


Auteur : Roger Benjamin

jpg-renoir_et_algerie-jpgL’exposition du Sterling and Francis Clark Art Institute, qui ira ensuite à Dallas, est en quelque sorte une préfiguration, centrée sur la figure de Renoir, de celle de l’Institut du Monde Arabe qui aura lieu du 7 octobre 2003 au 18 janvier 2004. Nous n’avons pas vu l’exposition américaine, mais en avons reçu le catalogue. Celui-ci fait le point sur un sujet qui, semble-t-il, n’avait jamais été traité en tant que tel. Même si l’on n’aime pas Renoir, ce qui est notre cas, il faut avouer que les œuvres reproduites possèdent une certaine force, comme si l’artiste avait voulu s’élever à la hauteur de son illustre devancier, Eugène Delacroix, dont il copia d’ailleurs avec un certain brio la Noce Juive. Nous reviendrons en son temps sur l’exposition parisienne.
L’ouvrage, plus une suite…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Peintures d’églises à Paris au XVIIIe siècle

Article suivant dans Publications : Jean-Baptiste Frénet (1814-1889), peintre et photographe