Renoir et l’Algérie


Auteur : Roger Benjamin

local/cache-vignettes/L247xH350/b322aca5dbbef0aa-1a135.jpgL’exposition du Sterling and Francis Clark Art Institute, qui ira ensuite à Dallas, est en quelque sorte une préfiguration, centrée sur la figure de Renoir, de celle de l’Institut du Monde Arabe qui aura lieu du 7 octobre 2003 au 18 janvier 2004. Nous n’avons pas vu l’exposition américaine, mais en avons reçu le catalogue. Celui-ci fait le point sur un sujet qui, semble-t-il, n’avait jamais été traité en tant que tel. Même si l’on n’aime pas Renoir, ce qui est notre cas, il faut avouer que les œuvres reproduites possèdent une certaine force, comme si l’artiste avait voulu s’élever à la hauteur de son illustre devancier, Eugène Delacroix, dont il copia d’ailleurs avec un certain brio la Noce Juive. Nous reviendrons en son temps sur l’exposition parisienne.
L’ouvrage, plus une suite d’essais qu’un catalogue d’exposition stricto-sensu, est fort bien illustré, et constitue une bonne introduction à l’exposition à venir, plus complète, de l’Institut du Monde Arabe..

Dallas, Museum of Art. Exposition terminée le 31 août 2003.
L’exposition avait auparavant été présentée au Sterling and Francis Clark Art Institute, Williamston, Massachussetts.

Catalogue : Roger Benjamin, avec un essai de David Prochaska, Renoir and Algeria, Yale University Press.


Didier Rykner, lundi 7 avril 2003





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Peintures d’églises à Paris au XVIIIe siècle

Article suivant dans Publications : Jean-Baptiste Frénet (1814-1889), peintre et photographe