Rembrandt. Les dessins de Dresde Contenu abonnés


Paris, Fondation Custodia. 30 mars 2006 - 21 mai 2006

JPEG - 68.2 ko
1. Elève de Rembrandt
(peut-être correction par Rembrandt lui-même)
Déploration du Christ
Plume et encre brune - 18,2 x 26 cm
Dresde, Kupferstich-Kabinett des
Staatliche
Kunstammlungen
© Kupferstich-Kabinett des Staatliche
Kunstammlungen
Voir l'image dans sa page

En cette année Rembrandt, la Fondation Custodia se devait de célébrer l’artiste avec un faste particulier. C’est chose faite grâce aux accrochages successifs des estampes de sa collection, et à cette présentation magnifique du fonds des feuilles rembranesques du musée de Dresde, en attendant bientôt celle consacrée aux dessins du Kupferstichkabinett de Berlin, de janvier à mars 2007.
On ne dira jamais assez à quel point une visite à l’Institut Néerlandais est plaisante. Dans une atmosphère d’hôtel particulier, les œuvres sont accrochées simplement, sans mise en scène tape à l’œil. Cette exposition, accompagnée par un catalogue remarquablement édité et très agréable à lire, ne faillit pas à la tradition.


JPEG - 97.4 ko
2. Rembrandt (1606-1669)
L’enlèvement de Ganymède, vers 1635
Plume et encre brune, lavis brun - 18,3 x 16 cm
Dresde, Kupferstich-Kabinett des
Staatliche Kunstammlungen
© Kupferstich-Kabinett des
Staatliche Kunstammlungen
Voir l'image dans sa page

La véritable originalité de ce projet réside dans son approche. On s’intéresse ici au connoisorship, à l’évolution du nombre de Rembrandt identifiés dans les collections de Dresde, fluctuant au rythme des attributions (parfois) et désattributions (souvent). On sait que celui-ci est l’un des artistes dont l’œuvre a le plus varié, de nombreux tableaux et dessins d’élèves ayant enrichi indûment sa production. Depuis la mise en place du Rembrandt Research Project, son corpus avait été drastiquement revue à la baisse. Ce n’est que récemment qu’on assiste à un léger mouvement contraire, certains tableaux désattribués étant rendus au maître lui-même.
Les dessins n’ont pas échappé à cette valse des attributions, et c’est cet aspect que la présentation et le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Deux expositions sur le cercle de George-Daniel de Monfreid : Louis Paul et Louis Bausil

Article suivant dans Expositions : Entretien avec Jean-Pierre Changeux