Réaction à l’article de Pierre Curie (et sa réponse) dans la rubrique Débats : L’art et la bannière. Outrage au Panthéon. Contenu abonnés


Monsieur,

Je me permets de réagir brièvement au billet d’humeur de Pierre Curie que je trouve assez excessif dans son genre...

L’appréciation de chefs-d’œuvre de l’architecture, qui sont encore des lieux vivants comme il le rappelle lui-même, peut aussi s’accorder d’un peu de « modernité » sans toutefois que celle-ci ne vienne défigurer, bien évidemment, les lieux où elle s’introduit : les récentes intrusions d’un art contemporain officiel et académique, qui s’articule le plus souvent autour d’une thématique de préférence blasphématoire (cf. Wim Delvoye), à l’intérieur des lieux les plus sacrés sont autrement plus graves et choquantes, que la vue de ces quelques expositions événementielles qui semblent tant blesser l’œil averti de Pierre Curie...

Hurler devant le curé de Saint-Paul-Saint-Louis qui ose suspendre occasionnellement une banderole devant son église est un peu ridicule... Il y a quand même des situations plus graves et préoccupantes : quand reverra t-on la tour St Jacques ? Le parvis du Trocadéro restera t-il éternellement confiné entre deux palissades couvertes de tags tandis que les herbes folles écartent les dalles du sol ?

De même, je ne vois pas très bien en quoi fleurir les escaliers de La Madeleine constitue un scandale voire une hérésie ! Dans ce cas-ci pourquoi ne pas vouloir chasser les fleurs de l’escalier de la Trinité-des-Monts à Rome ? L’Eglise de La Madeleine est bien assez sobre et sévère comme ça : égayer l’ensemble sans le défigurer, me semble être une bonne chose. Cessons de toujours vouloir transformer en musées « morts » des lieux encore vivants comme les églises. Veillons juste - et soyons impitoyable sur ce point - à leur protection, et enfin chassons de nous tout sentiment d’aigreur, car après tout les "mémères" aussi ont bien droit à leur petit plaisir !

Cordialement,

Pierre Jourjon
(courrier reçu et mis en ligne le 18 novembre 2003)

Réponse de Pierre Curie :

Monsieur,

Les goûts et les couleurs ne se…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Courrier : Courrier reçu à propos des tours

Article suivant dans Courrier : Lettre de Denis Coekelberghs à propos du catalogue raisonné en cours de l’œuvre de Navez

Publicité Amis du Louvre 2017