Quelques expositions en Belgique Contenu abonnés


La Belgique n’a toujours pas de gouvernement, mais elle continue d’avoir une vie culturelle très intense, avec un programme d’expositions d’art ancien particulièrement riche. A partir de Bruxelles, deux ou trois jours sont à prévoir si vous souhaitez rayonner vers la Flandre et la Wallonnie afin de tout visiter.

A Bruxelles, nous nous contenterons de rappeler rapidement l’exposition consacrée à Rubens aux Musées Royaux des Beaux-Arts puisque Alexis Merle du Bourg, ici-même, en a donné une recension très complète. Nous ne nous attarderons pas non plus sur Le Grand Atelier, organisé dans le cadre d’Europalia, Roland Recht nous ayant accordé un interview que nous publions ici et qui rend bien compte de la richesse de cette ambitieuse rétrospective de plusieurs siècles d’art européen. Soulignons tout de même la qualité de sa muséographie, la pertinence de son propos et le haut niveau des œuvres présentées, dont beaucoup ont été rarement, voire jamais exposées. Europalia propose simultanément une exposition sur le Portugal aux XVIe et XVIIe siècle, Autour du globe, mais nous ne pourrons en parler faute de l’avoir vue.


JPEG - 108.2 ko
1. James Gillray (1756-1815)
Un petit souper à la parisienne - or A Family of
Sans-Culottes refreshing, after the fatigues of the day
, 1792
Gravure rehaussée d’aquarelle - 25,2 x 35,3 cm
Londres, Andrew Edmunds
Photo : D. Rykner
Voir l'image dans sa page

De Bruxelles, on pourra se rendre à Gand qui organise British Vision, une grande rétrospective d’art britannique, du XVIIIe au XXe siècle. Nous avons signalé la réouverture récente du musée des Beaux-Arts de cette ville, qui n’a malheureusement pas d’espace dédié aux expositions temporaires, ce qui le contraint à vider une partie de ses salles pour leur faire de la place. Les amateurs de peinture ancienne ne seront cependant pas trop déçus, puisque seuls le XXe siècle et une partie du XIXe siècle ont fait les frais, pour quelques mois, de cet accrochage anglais (on peut tout de même regretter, par…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Tiziano. L’ultimo atto

Article suivant dans Expositions : Interview du Professeur Roland Recht, membre de l’Institut, commissaire de l’exposition Le grand atelier. Chemins de l’art en Europe Ve-XVIIIe siècle