Que penser des nouveaux aménagements muséographiques au Musée d’Orsay ? Contenu abonnés


JPEG - 95.1 ko
1. Musée d’Orsay
Arts décoratifs européens
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Le musée d’Orsay, rénové et agrandi, a ouvert ses nouveaux espaces il y a deux mois. Depuis cette date, beaucoup se sont étonnés de n’avoir encore rien lu sur ce site à propos d’un événement pourtant largement commenté.
Avouons-le : nous hésitions sur la manière de le traiter. Car notre opinion à ce sujet est plutôt favorable. Mais en discutant largement de ces réaménagements, nous avons pu constater que cet avis, même au sein de la rédaction de La Tribune de l’Art, n’était pas généralement partagé. Nous assumons, toujours, ce que nous écrivons, mais pour une partie au moins de ce nouveau Musée d’Orsay, nous ne sommes pas certain d’avoir raison.

Nous allons donc dire – une fois n’est pas coutume – pourquoi nous aimons globalement ces nouvelles salles, mais aussi pourquoi d’autres ne les apprécient pas, non sans arguments valables.

JPEG - 128.3 ko
2. Musée d’Orsay
Arts décoratifs européens
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

On commencera donc avec ce qui fait à peu près l’unanimité, les espaces gagnés à l’angle nord-est de l’édifice dans ce qu’on appelle le pavillon Amont. Très ingénieusement organisée là où était auparavant installé l’escalier montant vers les Impressionnistes (qui présentait une section architecturale assez pauvre) cette partie du musée accueille désormais les arts décoratifs européens, jusqu’ici peu exposés, et permet de découvrir par la même occasion de nombreuses acquisitions récentes (dont nous reparlerons par ailleurs).
La muséographie, à la fois sobre et parfaitement efficace, est due à l’Atelier de L’Ile. La répartition des collections est claire, la circulation fluide et les objets de qualité remarquable. Le deuxième niveau accueille les œuvres décoratives des Nabis, dont les décors de Maurice Denis pour la chapelle du Vésinet (ill. 3), qui n’avaient jamais encore pu être montrés au public, les troisième et quatrième niveaux présentant les écoles…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : La restauration de la Sainte Anne de Léonard de Vinci

Article suivant dans Musées : Le Louvre de plus en plus (radio) actif au Japon