Précisions au sujet du catalogue des peintures du musée d’art et d’histoire de Narbonne Contenu abonnés


JPEG - 241.5 ko
1. Ecole Italo-flamande, seconde moitié du XVIe siècle
Le Christ et la samaritaine au puits
Huile sur toile - 145 x 115 cm
Narbonne, Musée d’art et d’histoire
Photo : Musée de Narbonne
Voir l'image dans sa page

Pour m’être penché sur le catalogue des peintures du musée de Narbonne à sa parution, il y a trois ans, et avoir visité ses salles à plusieurs reprises, je souhaiterais apporter quelques précisions à la recension enthousiaste de Jacques Foucart. Assurément, le travail effectué pour publier ces 730 œuvres est remarquable, d’autant que sa préparation s’est accompagnée d’une importante campagne de nettoyage, de restauration des peintures et des cadres, ce qui a rajeuni la présentation de la collection. Mais l’étude complète du fonds, la remise en question des noms sur les cartels, restent à approfondir. Cela ne remet évidemment pas en cause l’intérêt des séries de peintures du XIXe siècle exposées aux Salons et envoyées par l’Etat, ou la politique d’acquisition, innovatrice et inattendue, d’œuvres orientalistes ou du XXe siècle menée par Jean Lepage. C’est l’expertise des tableaux anciens qui pose problème. Toutes les attributions énoncées dans ce livre ne sont pas aussi certaines que cela l’y est affirmé, puisqu’elles ne sont pas explicitées et qu’il n’y a pas de bibliographie prenant en compte les catalogues raisonnés récents. Un seul exemple : des deux tableaux donnés à Joseph Marie Vien, la monographie Arthena de Thomas Gaetgens et Jacques Lugand (1988) classe l’un d’eux (n° 481, p.179) comme autographe, et l’autre (n° 480, p.179) comme probablement de son fils mais en aucun cas du père, à juste titre.

JPEG - 337.2 ko
2. Antoine Rodière et ses frères
(actifs dans la première moitié du XVIIe siècle)
Les Muses et des petits amours, 1632
Huile sur toiles dans des caissons
Narbonne, Musée d’art et d’histoire
Photo : mairie de Toulouse
Voir l'image dans sa page

S’il y avait au musée de Narbonne des tableaux sûrs de Nicolas Poussin (n° 40, p.153), de Barocci (n° 573,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Courrier : Réaction à l’article de Pierre Curie : « Caravage et Loches. Une Apostille andalouse au débat »

Article suivant dans Courrier : Courrier reçu à propos de notre article sur l’église de Saint-Saturnin