Pont des Arts : les cadenas remplacés par du « street art »


JPEG - 127.6 ko
1. L’Institut avec le Pont des Arts
tagué avec le soutien de
la Mairie de Paris
Photo : Didier Rykner

4/6/15 - Patrimoine - Paris, Pont des Arts - Il aura fallu plusieurs années, et près d’un an et demi de campagne médiatique (nous fûmes les premiers à écrire un article déplorant cette situation) et de pétition (lancée par deux américaines) pour qu’enfin la Mairie de Paris fasse ce qu’elle était de toute façon condamnée à faire un jour : enlever les cadenas du Pont des Arts.

Mais Hidalgo et Julliard ne peuvent pas faire les choses proprement ni simplement. Pendant trois mois supplémentaires, ils vont transformer le pont (qui l’était déjà un peu depuis que les panneaux de contre-plaqués occultant en partie les cadenas étaient régulièrement tagués) en monument du street-art. Outre la médiocrité insigne des œuvres installées, cette fois ci très officiellement par la Mairie de Paris, cette « exposition » va inciter les tagueurs à considérer ce pont comme un lieu normal pour leur activité. Nulle doute que la solution finalement retenue par Julliard (remplacer les grilles par des panneaux de plexiglas) ne soit pas durable, ceux-ci pouvant très facilement être vandalisés (tags, gravures…), d’autant que la mairie de Paris montre l’exemple d’un pont ouvert au « street art ». Il est à craindre en outre que recouvrir le pont de cette matière transparente mais également réfléchissante n’ait aussi des conséquences visuelles désagréables, notamment lorsqu’on le regardera de loin.


JPEG - 427.3 ko
2. Le Pont des Arts tagué avec la bénédiction de la Mairie de Paris
Photo : Didier Rykner
JPEG - 467.9 ko
3. Tags sur le Pont des Arts
commandés par la Mairie de Paris
Photo : Didier Rykner

La seule solution viable était pourtant simple : enlever les cadenas et remettre des grilles, en verbalisant systématiquement les nouveaux contrevenants (il suffit d’un agent gardant le pont pendant les premiers mois), et surtout enlever systématiquement tous les jours les cadenas qui pourraient être rajoutés, ce qui aurait tôt fait de décourager définitivement cette pratique inepte.


JPEG - 391.5 ko
4. Le Pont des Arts, la vue sur l’Institut
et les tags de la Mairie de Paris
Photo : Didier Rykner
JPEG - 32.7 ko
5. Suggestion de grilles sur le Pont des Arts par
l’architecte Colin Kovacs
© Colin Kovacs

Mais la pusillanimité de la mairie étant ce qu’elle est, plusieurs articles de presse ont révélé ce qui pourrait être (nul besoin d’avoir terminé ses études pour le comprendre…) un compromis acceptable : remplacer les grilles par celles qu’a conçues l’architecte anglais Colin Kovacs (ill. 5). Les barres n’étant pas fermées, les cadenas (en supposant que des imbéciles continuent d’en mettre) pourront être retirés facilement, même par tout amoureux de Paris passant sur le pont. L’ingéniosité des vendeurs de cadenas étant sans limites, il n’est pas exclu qu’ils rajoutent des grilles pour pouvoir les fixer (on nous dit qu’ils l’ont déjà fait). Ceci devrait donc tout de même se doubler d’une surveillance et d’une répression minimale. Mais tout cela est trop compliqué pour la mairie de Paris… Quant aux autres ponts, ils devront attendre encore avant d’être enfin libérés de cette plaie.


Didier Rykner, jeudi 4 juin 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Demande de restitution amiable par l’État de deux fragments d’un tableau du Guerchin

Article suivant dans Brèves : Une instance de classement posée sur une partie du mobilier d’Haroué