Pompeo Batoni (1708-1787) Contenu abonnés


Londres, National Gallery, du 20 février au 18 mai 2008. Puis Lucques, du 12 septembre au 12 décembre 2008. L’exposition a été auparavant montrée au Museum of Fine Arts de Houston du 21 octobre 2007 au 27 janvier 2008.

JPEG - 60.2 ko
1. Pompeo Batoni (1708-1787)
La Vision de Saint Philippe Néri,
vers 1733-1734
Huile sur toile - 200 x 140 cm
Rome, Galleria Nazionale d’Arte Antica,
Palazzo Barberini
Photo : D. Rykner
Voir l'image dans sa page

Tous les anglais de passage à Rome dans le cadre du Grand Tour, ce voyage en Europe que chaque aristocrate se devait d’avoir effectué, voulaient avoir son portrait par lui. C’est sans doute pour cette raison que Pompeo Batoni, l’un des plus grands peintres italiens de la seconde moitié du XVIIIe siècle, est encore connu en Grande-Bretagne et qu’il y est célébré aujourd’hui, alors que son nom n’évoque plus rien pour la plupart des Français. Seuls quelques amateurs savent l’importance de cet artiste, héritier direct des grands peintres classiques. Au moment où le baroque jette ses derniers feux en Italie, Batoni esquisse la transition qui mènera au néoclassicisme.

Remarquablement présentée, comme toujours à la National Gallery, la rétrospective1 commence par les tableaux de jeunesse. A l’exception du Triomphe de Venise (Raleigh), peint pour un commanditaire de la Sérénissime en 1737 dans lequel Batoni se fourvoie un peu avec une composition trop complexe où il cherche à imiter le style des peintres de la lagune, on retrouve déjà dans ces toiles les caractéristiques bien analysées dans le catalogue : « figures d’une beauté et d’une grâce frappantes ; dessin méticuleux et pose élégante ; une palette lumineuse vibrante, se distinguant par de subtiles jeux de couleurs : effets de lumière éblouissants, créant une atmosphère d’intensité émotionnelle sans être trop théâtral ; et une recherche très poussée du détail frôlant parfois l’obsession. »2 La technique est exceptionnelle et les tableaux sont dans un état remarquable état de conservation.


JPEG - 47.1 ko
2. Pompeo Batoni (1708-1787)
Le Mariage mystique de sainte
Catherine avec saint Jérôme et sainte Lucie

1780
Huile sur toile - 420 x 220 cm
Rome, Palazzo del Quirinale
Photo : D. Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 70.1 ko
3.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Baccio Bandinelli. Dessins et sculptures du Louvre

Article suivant dans Expositions : Thomas Hope. Regency Designer