Plusieurs préemptions à la vente Artcurial du 12 novembre 2015


JPEG - 230.9 ko
1. Joseph-Marie Vien (1716-1809)
Sarah présentant Agar à Abraham
Huile sur toile - 98 x 134,5 cm
Préempté par le Musée Fabre de Montpellier
Photo : Artcurial

16/11/15 - Acquisitions - Montpellier, Bordeaux, Blérancourt - Jeudi dernier, les musées français ont fait plusieurs achats lors de la vente de tableaux et dessins anciens chez Artcurial.

Le Musée Fabre, l’un de ceux encore les plus actifs pour les acquisitions, a préempté pour 200 200 € (avec les frais) un tableau de Joseph-Marie Vien représentant Sarah présentant Agar à Abraham (ill. 1). Si Vien est originaire de Montpellier, on ne peut évidemment réduire ce peintre - qui y fera l’objet d’une rétrospective en 2017 pour le tricentenaire de sa naissance - à une figure locale. Élève de Natoire, il fut un des acteurs essentiels de la création du style néoclassique, et le maître de David.
La toile date de 1749, assez tôt dans la carrière de l’artiste – il a 33 ans – et alors qu’il est encore à Rome après avoir gagné le Prix de Rome en 1743. Si les figures relèvent encore de l’art rococo (il fut l’élève de Natoire), la composition est déjà très équilibrée sans la fougue baroque à laquelle on pourrait s’attendre encore à cette époque. On y voit le vieillard Abraham – peint d’après un modèle que reprendra plusieurs fois Vien, notamment dans L’Ermite endormi du Louvre – à qui son épouse Sarah, qui se croit trop âgée pour enfanter, présente la jeune Hagar. On sait qu’ensuite, Sarah donna naissance à Isaac et fit chasser Hagar et son fils Ismaël.


JPEG - 97.3 ko
2. Jean-Joseph Taillasson (1745-1809)
Berger assis
Huile sur toile - 130 x 103,5 cm
Préempté par le Musée des Beaux-Arts de Bordeaux
Photo : Artcurial

Le Musée des Beaux de Bordeaux a de son côté acheté (pour 13 000 € frais inclus) une toile signée et datée de 1785 de l’artiste néoclassique d’origine bordelaise Jean-Joseph Taillasson (ill. 2). Le sujet, un Berger assis, est un prétexte pour peindre une académie d’homme. En 1784, soit un an avant cette œuvre, le peintre avait été reçu à l’Académie avec Ulysse et Néoptolème enlevant à Philoctète les flèches d’Hercule, également conservé à Bordeaux comme son tableau le plus célèbre, Léandre et Hero.


JPEG - 328.2 ko
3. Auguste Bartholdi
Vue de Liberty Island avec la statue de la Liberté
Aquarelle - 12 x 20 cm
Préempté par le Musée de la Coopération
Franco-Américaine de Blérancourt
Photo : Artcurial

Enfin, le Musée de la Coopération Franco-Américaine de Blérancourt a acquis pour 17 550 € (incluant toujours les frais) une aquarelle d’Auguste Bartholdi représentant Liberty Island avec la statue de la Liberté (ill. 3).


Didier Rykner, lundi 16 novembre 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau romantique acquis par le Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Article suivant dans Brèves : Le Virginia Museum achète un panneau de Neri di Bicci