Plusieurs expositions sur le point de se terminer Contenu abonnés


Le nombre d’expositions en cours est si important qu’il nous est impossible de consacrer un article de fonds à toutes celles que nous avons vues.
Certaines se terminant bientôt, il serait dommage de ne pas en parler du tout. Nous ferons donc ici une critique rapide de plusieurs manifestations que vous pouvez encore visiter jusqu’en janvier1.

Titien, Tintoret, Véronèse... Rivalités à Venise
Paris, Musée du Louvre, du 17 septembre 2009 au 4 janvier 2010.

Le succès public de l’exposition du Louvre est pleinement mérité. Si l’on peut trouver le titre un peu accrocheur et quelque peu excessif (les rivalités entre les peintres ont toujours existé et n’étaient certainement pas pire à Venise au XVIe siècle qu’elles ne l’étaient à Paris ou à Rome au XVIIe), le choix des œuvres, leur accrochage et les confrontations auxquelles il donne lieu méritent tous les éloges, d’autant que le lieu, nous avons plusieurs fois l’occasion de le dire, n’est pas idéal pour ce type de rétrospective.

Le catalogue, constitué de plusieurs essais logiquement reliés entre eux, est à la fois abordable pour le grand public tout en ne renonçant pas à une véritable exigence scientifique. La manière dont les œuvres exposées sont insérées dans les textes compense quelque peu l’absence néanmoins regrettable de notices.

Sous la direction de Vincent Delieuvin et Jean Habert, Titien, Tintoret, Véronèse. Rivalités à Venise, Hazan, 2009, 480 p., 42 €. ISBN : 9782754104050.

Acheter ce catalogue.



Renoir au XXe siècle
Paris, Galeries Nationales du Grand Palais, du 23 septembre 2009 au 4 janvier 2010 ; Los Angeles, County Museum of Art, du 14 février au 9 mai 2010 ; Philadelphie, Museum of Art, du 17 juin au 6 septembre 2010.

Il est difficile de parler objectivement d’une rétrospective d’un artiste que l’on n’aime pas. Si Renoir n’est, décidément, pas un excellent peintre, Renoir au XXe est peut-être encore moins bon que pendant sa période Impressionniste. On s’abstiendra donc de critiquer ici cette exposition dont le sérieux ne peut être remis en cause.
Il faut en effet souligner le travail effectué par les commissaires, notamment dans la rédaction du catalogue, qui restera certainement un ouvrage de référence pour qui s’intéresse à ce sujet.

Collectif, Renoir au XXe siècle, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 2009, 440 p., 49 €. ISBN : 9782711855872.



L’Ecole de la Liberté. Etre artiste à Paris 1648-1817
Paris, Ecole des Beaux-Arts, du 24 octobre 2009 au 10 janvier 2010.


JPEG - 7.7 ko
JPEG - 22.4 ko
1. Anonyme
Torchère
Bois doré - 175 x 54 cm
Paris, Ecole nationale
supérieure des Beaux-Arts
Photo : ENSBA
Voir l'image dans sa page

Régulièrement, l’Ecole des Beaux-Arts organise des expositions uniquement à partir de ses collections. Celles-ci sont en effet presque inépuisables. Outre les dessins, présentés par roulement dans le cabinet Jean Bonna, l’institution conserve une grande partie des tableaux et sculptures provenant des académiciens (morceaux de réception) ou des élèves (concours de figures,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Beautés monstres. Curiosités, prodiges et phénomènes

Article suivant dans Expositions : Maîtres du dessin européen du XVIe au XXe siècle. La collection Georges Pébereau