Plusieurs dessins français donnés au Louvre sous réserve d’usufruit


29/9/07– Acquisitions – Paris, Musée du Louvre – Un généreux collectionneur, qui souhaite rester anonyme, a offert en 2006 sous réserve d’usufruit (en hommage à Pierre Rosenberg) douze dessins anciens et du XIXe siècle de l’Ecole Française. Le Louvre avait déjà bénéficié en 1999 d’une première libéralité du même donateur1. A chaque fois, celui-ci a laissé les conservateurs libres de faire leur choix et de sélectionner les feuilles qu’ils estimaient dignes de rentrer au Louvre.

JPEG - 45.3 ko
1. Bernard Picart (1673-1733)
Les Quatre Evangélistes et La Pentecôte
Plume, encre noire,
lavis gris - 5,5 x 13,4 cm chaque dessin
Paris, Musée du Louvre (don sous
réserve d’usufruit)

- Bernard Picart, Les Quatre Evangélistes et Le Pentecôte (ill. 1). Ces deux petits dessins très minutieux et appariés sur le même montage ancien sont sans aucun doute préparatoires à des gravures.

JPEG - 57.1 ko
2. Bernard Picart (1673-1733)
Apollon et Daphné
Plume, encre brune et lavis brun - 21,5 x 27 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Bernard Picart, Apollon et Daphné (ill. 2). Ce dessin représente un thème que l’artiste a traité au moins une autre fois, en hauteur (gravure dont un exemplaire est conservé au Fine Art Museum de San Francisco).

JPEG - 37.8 ko
3. Pierre-Hubert Larchevêque (1721-1778)
Projet de fontaine
Plume et encre brune, lavis gris - 54,5 x 31 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Pierre-Hubert Larchevêque, Projet de Fontaine (ill. 3). Le Louvre ne conservait qu’un seul dessin de ce sculpteur qui fit l’essentiel de sa carrière en Suède. On ne sait pas pour quel endroit cette fontaine était prévue, ni même si elle a été réalisée

JPEG - 66.9 ko
4. Louis-Félix de la Rue (1730-1777)
Un Signe du Zodiaque (?)
Signé en bas à droite
Plume, encre brune, lavis brun - 24 x 19 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Louis-Félix de La Rue, Un Signe du Zodiaque (?) (ill. 4). Les dessins de cet artiste sont très nombreux et assez aisément reconnaissables. Celui-ci, représentant une scène de vendange, est entré au musée identifié comme symbolisant un signe du zodiaque (mais lequel ?), par similitude avec d’autres feuilles conservées au musée de Poitiers (de dimensions cependant légèrement différentes).

JPEG - 81.9 ko
5. Attribué à Simon Julien, dit de Toulon (1735-1800)
Scène de sacrifice
Plume, encre brune, lavis brun, sanguine - 43 x 33,5 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Attribué à Simon Julien, dit de Toulon, Scène de sacrifice (ill. 5). Cet artiste mal connu a son chef-d’œuvre, Le Martyre de saint Hippolyte, conservé à la Primatiale Saint-Jean à Lyon. L’attribution de ce dessin semble probable, ne serait-ce qu’en le comparant avec celui déjà conservé au Louvre, Apollon faisant écorcher Marsyas.

JPEG - 57.4 ko
6. Philippe-Jacques de Loutherbourg (1740-1812)
Projet de frontispice avec une tête de mort, 1797
Signé et daté en bas à droite
Plume, encre brune et lavis gris - 20 x 26 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Philippe de Loutherbourg, Projet de frontispice avec une tête de mort (ill. 6). Cette feuille extraordinaire rappelle que l’artiste fut formé par un père miniaturiste et qu’il fut lui même illustrateur. Ce type de dessin est très proche de ceux destinés aux gravures illustrant la Macklin Bible publiée en sept volumes en 1800. Olivier Lefeuvre, qui prépare une monographie sur l’artiste, nous a cependant indiqué qu’il s’agissait probablement d’un autre projet, les attributs étant, à son avis, ceux de Marie-Madeleine. Daté de 1797, ce dessin à l’esprit déjà romantique est signé de manière très voyante, Loutherbourg rajoutant les initiales R.A. signifiant qu’il était membre à Londres de la Royal Academy.

JPEG - 73.3 ko
7. Alphonse Nicolas Michel Mandevare (vers 1770 ?-1829)
Paysage avec ruines
Pierre noire et rehauts de craie blanche - 41,5 x 56,5 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Alphonse Nicolas Michel Mandevare, Paysage avec ruines (ill. 7). Le Louvre conservait déjà plusieurs dessins de ce paysagiste peu connu. Sa date de naissance varie suivant les dictionnaires mais celle de sa mort est en général identifiée comme 1829 ; cependant, un Alphonse Mandevare expose au Salon jusqu’en 1848, peut-être son fils

JPEG - 61.7 ko
8. Joseph-Ferdinand Lancrenon (1794-1874)
Les adieux d’Hector et d’Andromaque
Pierre noire et craie blanche - 44 x 58 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Joseph-Ferdinand Lancrenon, Les Adieux d’Hector et d’Andromaque (ill. 8). Les dessins de cet artiste se rapprochent souvent de ceux de son maître Girodet. La manière de celui-ci, avec ses contrastes de brun et de blanc, évoque les dessins à sujets ossianesques. On appréciera particulièrement l’utilisation très audacieuses de la craie, pour la figure d’Hector et, surtout, pour celle d’Astyanax, se précipitant vers son père, exécutée avec une grande économie de moyen.
Le Musée du Louvre avait acquis en 2005 un fort beau dessin de Lancrenon (Borée enlevée par Orythie), enrichissement dont nous n’avions pas eu l’occasion de parler sur ce site

JPEG - 71.3 ko
9. Achille Devéria (1800-1857)
Portrait présumé d’Octavie Devéria,
sœur de l’artiste, 1820
Signé et daté en bas à droite
Crayon de graphite et rehauts de blanc - 13,5 x10,5 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Achille Devéria, Portrait de la sœur de l’artiste (ill. 9). Ce dessin est daté de 1820, alors que l’artiste a à peine vingt ans. Il représente probablement l’une de ses sœurs, Octavia. Bien que l’intérêt d’Achille Devéria pour le portrait ne soit documenté qu’à partir de 1823, cette effigie intime est d’un esprit différent de celles, plus mondaines, qu’il produisit plus tard en grand nombre pour être lithographiées.

JPEG - 35.5 ko
10. Léon Cogniet (1794-1880)
Tête de femme éplorée
Monogrammé en bas à droite
Crayon de graphite - 41 x 27,7 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Léon Cogniet, Tête de femme éplorée (ill. 10). Ce dessin a été donné et est inventorié comme une étude pour la figure de Sainte Marie-Madeleine préparatoire au décor de l’église parisienne éponyme. Bien que cela soit possible, aucune des nombreuses esquisses connues pour Les saintes femmes au tombeau - le sujet de la lunette décorée par le peintre sur le côté gauche de la nef - ne correspond à cette attitude, la Madeleine étant debout et se présentant sous son profil droit (une esquisse la présente de face). Le pathos frappant de cette figure n’est pas rare chez Cogniet et d’un esprit comparable à celui de la femme cachant son enfant dans le Massacre des Innocents du Musée des Beaux-Arts de Rennes.

JPEG - 68.9 ko
11. Charles Edme Saint-Marcel (1819-1890)
Tête de cervidé, 1866
Monogrammé et daté en bas à droite
Fusain et sanguine - 24 x 33,5 cm
Paris, Musée du Louvre (don sous réserve d’usufruit)

- Charles Edme Saint-Marcel, Tête de cervidé (ill. 11). Proche de Delacroix qu’il accompagnait, avec Barye, à la ménagerie du muséum, l’artiste était spécialisé dans la peinture animalière. Ce massacre de cervidé est traité de manière très large, rappelant les dessins flamands du XVIIe siècle.

English version


Didier Rykner, samedi 29 septembre 2007


Notes

1Cette première donation, comprenait :
- Attribué à Jean Jouvenet (ou d’après), Académie d’homme couché sur le flanc (un dessin presque semblable est conservé à Sacramento),
- Dominique Vivant Denon, Portrait d’un oriental avec un turban,
- Ecole française XIXe, Académie de femme assise de 3/4 gauche,
- Pierre Lelu, Projet décoratif,
- Antoine Duparc, Projet pour l’autel de la chapelle Notre-Dame de l’Espérance à Aix-en-Provence,
- Attribué à Jean-Charles de La Fosse, Projet de lutrin (ce dessin porte une signature La Fosse et est attribué à Charles de La Fosse. Il semble plus probable qu’il s’agisse d’une œuvre de l’ornemaniste Jean-Charles de La Fosse.)
- Félix Boisselier, Paysage italien,
- Jean Alaux, La Foi et l’Espérance (une étude pour le décor de l’église Sainte Elizabeth à Paris),
- Henri de Triqueti, Femme nue allongée.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le budget du Ministère de la Culture en légère augmentation

Article suivant dans Brèves : Une importante demande de restitution aux musées néerlandais