Plusieurs acquisitions récentes du Musée Fabre Contenu abonnés


31/1/17 - Acquisitions - Montpellier, Musée Fabre - Rennes, Orléans, et bien sûr Montpellier. Voici trois des musées français les plus actifs dans tous les domaines, notamment dans celui des acquisitions et il nous est bien difficile de les suivre au jour le jour tant les achats ou les dons sont nombreux. Nous allons donc publier successivement plusieurs enrichissements de chacune de ces villes, sachant que nous ne serons toujours pas à jour puisque nous savons que d’autres achats ou dons sont déjà effectués ou en cours ! Nous commencerons donc par Montpellier avec plusieurs tableaux.


JPEG - 32.1 ko
1. Jean de Troy (1638-1691)
Saint Pierre et saint Jean guérissant le paralytique, 1687
Huile sur toile - 119 x 96 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : F. Jaulme/Musée Fabre
Voir l'image dans sa page
JPEG - 128.7 ko
2. Jean de Troy (1638-1691)
Saint Pierre et saint Jean guérissant le paralytique, 1687-1691
Huile sur toile - 600 x 470 cm
Montpellier, cathédrale Saint-Pierre
Photo : Inventaire Pyrénées-Méditerrannée
Voir l'image dans sa page

La première toile dont nous parlerons est du peintre toulousain Jean de Troy, qui vint s’installer à Montpellier où il fut directeur de l’École de Peinture. L’esquisse acquise par Fabre (ill. 1) est de première importance, pas uniquement car elle permet de compléter la représentation de cet artiste dont le musée possédait seulement des portraits, mais parce que ce tableau prépare une commande majeure pour la cathédrale de la ville. En 1657, le chapitre avait demandé à Sébastien Bourdon La Chute de Simon le Magicien pour décorer le chœur, qui se trouve aujourd’hui dans le transept droit. Pour accompagner cette œuvre, deux autres toiles furent peintes par Jean de Troy trente ans plus tard, Saint Pierre et saint Jean guérissant le paralytique et La Remise des clés à saint Pierre que l’artiste laissa inachevée à sa mort et qui fut complétée dans sa partie basse par Antoine Ranc, tandis que le paysage était peint par Jean Charmeton. Ces deux tableaux sont…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Précisions sur la restauration des sculptures de la chapelle de Versailles

Article suivant dans Brèves : Un tableau de Salomon van Ruysdael pour le Stedelijk Museum d’Alkmaar

Publicité Amis du Louvre 2017