Plus de 500 dessins de Hodler déposés au musée de Vevey


21/5/14 - Acquisitions - Vevey, Musée Jenisch - Ce sont près de 550 dessins et une quinzaine de tableaux de Ferdinand Hodler qui viennent d’entrer au Musée Jenisch de Vevey, déposés par le peintre et collectionneur Rudolf Schindler, avec la promesse de les léguer. Celui-ci les avait achetés directement auprès de Berthe Hodler, veuve de l’artiste, rencontrée à l’occasion de l’exposition qu’il avait consacrée au maître en 1956 à Bienne.


JPEG - 32.8 ko
1. Ferdinand Hodler (1853-1918)
́Étude pour Floraison, vers 1911–1913
Crayon de graphite et peinture à l’huile,
collage sur papier vélin, 75 × 100 cm
Vevey, Musée Jenisch
Photo : Laurent Mäusli, Musée Jenisch Vevey
JPEG - 213.8 ko
2. Ferdinand Hodler (1853-1918)
Étude pour Le Jour, vers 1898–1899
Crayon de graphite, plume et encre noire
sur papier contrecollé - 22,9 × 53 mm
Vevey, Musée Jenisch
Photo : Laurent Mäusli, Musée Jenisch Vevey

Rudolf Schindler avait d’abord confié au musée 70 dessins et peintures environ, qu’il avait déposés entre 1999 et 2002. En tout, quelque 630 œuvres seront donc léguées au Jenisch, détenteur aujourd’hui de l’un des fonds Hodler les plus importants, après ceux du Musée d’art et d’histoire de Genève et du Kunthaus de Zurich. L’inventaire et l’étude de cet ensemble devraient aboutir à une exposition en 2015.
Pourquoi le collectionneur a-t-il choisi Vevey ? Grâce au travail de Bernard Blatter et de son successeur Dominique Radrizzani, spécialiste du dessin, qui, arrivé au musée en 1999, le dirigea de 2004 à 2012 et sut encourager de nombreux dons et legs. Il a depuis assuré le commissariat de la rétrospective Balthus qui se tient actuellement au Japon1 et été nommé tout récemment directeur du festival BD-FIL de Lausanne. C’est Julie Enckell Julliard qui a pris les rênes du musée Jensich en 2013, où elle travaillait déjà depuis 2004, en tant que conservatrice d’art moderne et contemporain à partir de 2007.


JPEG - 191.6 ko
3. Ferdinand Hodler (1853-1918)
Étude pour L’Eurythmie féminine
(tableau non réalisé), entre 1895 et 1896
Crayon de graphite, aquarelle et peinture
à l’huile, collage, papier vergé et papier vélin - 33,7 × 29,4 cm
Vevey, Musée Jenisch
Photo : Laurent Mäusli, Musée Jenisch Vevey
JPEG - 124.9 ko
4. Ferdinand Hodler (1853-1918)
Portrait de Berthe Hodler, vers 1898
Huile sur toile, 44 × 37 cm
Vevey, Musée Jenisch
Photo : Laurent Mäusli, Musée Jenisch Vevey

Les techniques des dessins de Hodler sont variées, plume et encre, graphite, aquarelle, collages ; l’artiste n’hésitait pas à mêler les techniques et utilisait les découpages pour définir ses compositions. Certaines feuilles sont des études pour des compositions célèbres comme la monumentale Floraison inachevée qu’il conçut pour l’Université de Zurich (ill. 1) ou encore Le Jour ill. 2) ; d’autres sont des études pour des tableaux non réalisés, notamment pour L’Eurythmie féminine (ill. 3) dont le musée d’Art et d’Histoire de Genève conserve des esquisses à la plume. Parmi les quelques tableaux intégrés au dernier dépôt, on compte le Portrait de Berthe (ill. 4). Enfin, l’ensemble est complété par un moulage en plâtre d’une tête, dernier portrait de la maîtresse du peintre, Valentine Godé-Darel, qui tomba gravement malade et dont il traduisit, sur toile ou sur papier, l’agonie au jour le jour, jusqu’à son dernier souffle.


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, mercredi 21 mai 2014


Notes

1Tokyo, Metropolitan Art Museum, du 19 avril au 22 juin 2014, Kyoto, City Art Museum, du 5 juillet au 7 septembre 2014.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Les décors de l’hôtel La Rivière par Le Brun enfin visibles à Carnavalet

Article suivant dans Brèves : La Boulonnaise allaitant de Dalou acquise par Ottawa