Pitié pour les lecteurs Contenu abonnés


Pourquoi la plupart des éditeurs de livres d’histoire de l’art, qu’ils soient français ou étrangers, pensent-ils apparemment si peu aux lecteurs ? Certains livres deviennent presque inutilisables tant la gestion des notes et illustrations en est mal conçue.
Les notes tout d’abord : placées à la fin des chapitres ou pire, à la fin du livre, elles obligent à un va-et-vient continuel au point qu’on en arrive parfois à renoncer à les lire, ou qu’on les consulte en bloc sans les relier au texte, ce qui leur fait perdre une grande partie de leur intérêt. Pourquoi ne peut-on les laisser en bas de page, comme cela était systématiquement le cas il y a quelques dizaines d’années ? On pourrait aussi envisager un double système de notes, qui distinguerait celles, purement bibliographiques, qui ne…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : En 2007... où à la Trinité

Article suivant dans Éditorial : On rêve parfois