Pie VII face à Napoléon. La tiare dans les serres de l’Aigle Contenu abonnés


Fontainebleau, château, du 29 mars au 29 juin 2015.

JPEG - 581.8 ko
1. Exposition « Pie VII face à Napoléon »
À gauche, Pie VII par Louis-Pierre Deseine
À droite, Napoléon par Antoine-Denis Chaudet
Au fond, Pie VII par Antonio Canova
Photo : Didier Rykner

Pie VII et Napoléon. L’un des grands face à face de l’Histoire est mis en scène pendant encore deux semaines par le château de Fontainebleau dans l’une des meilleures expositions de 2015. Nous n’avons pu, malheureusement, écrire sur celle-ci plus tôt, mais nous ne saurions trop conseiller à nos lecteurs de la visiter avant qu’elle ne ferme ses portes le 29 juin, ou au moins d’acquérir son excellent catalogue.

Il n’est pas toujours facile de réussir une exposition historique. Multiplier les documents rend très vite le parcours fastidieux, et on ne dispose pas toujours des œuvres d’art permettant d’illustrer de manière complète un sujet. Fort heureusement, tant Napoléon que la papauté savaient employer les meilleurs artistes et se servaient, l’un comme l’autre, de l’art comme outil de propagande. Les représentations des scènes historiques de ces relations tumultueuses entre l’Empereur et le pape ne manquent donc pas. Pas davantage que ne manquent les portraits des deux protagonistes. La scénographie, à la fois sobre et astucieuse, ménage notamment au centre de la salle un face à face entre les deux hommes (ill. 1) grâce à des bustes de Deseine (pour le pape) et de Chaudet (pour l’Empereur). Ajoutons que le château de Fontainebleau mène une politique très active d’enrichissement (sur laquelle nous reviendrons) et que pas moins de 39 sur les 136 numéros du catalogue constituent des acquisitions récentes.


JPEG - 55.8 ko
2. Première moitié du Ier siècle av. J. C.
et fin du XVIIIe siècle
Jupiter d’Otricoli
Marbre - H. 86 cm
Rome, Musées du Vatican
Photo : Didier Rykner
JPEG - 215.3 ko
3. Clemente Ciuli (vers 1781-vers 1850)
Le Jupiter d’Otricoli, 1803
Micromosaïque sur boîte ronde en laque rouge
et sertissure de bronze doré - D. 9 cm, H. 2 cm
Rome, Museo Napoleonico
Photo : Didier Rykner

Le parcours est…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Napoléon Ier ou la légende des arts

Article suivant dans Expositions : Jacques-Emile Blanche, peintre, écrivain, homme du monde