Paul Signac (1863-1935). Les ports de France Contenu abonnés


Roubaix, La Piscine – Musée d’Art et d’Industrie André Diligent du 12 février 2011 au 22 mai 2011
Précédemment au Havre, Musée Malraux du 16 octobre 2010 au 16 janvier 2011

Avant tout, une question : peut-on construire une exposition, quelle qu’en soit la qualité esthétique, autour d’une « série », pensée comme telle, d’une centaine d’aquarelles nécessairement répétitives, sans lasser le visiteur ? Entrées ou sorties de ports, voiles et filets, bateaux de plaisance, thoniers ou navires de guerre, quais et cales, grues et bicoques … tout cela finit par ennuyer. Dommage, car…


JPEG - 82.8 ko
1. Paul Signac (1863-1935)
Entrée de la rivière à Vannes, 1929
Lavis d’encre de chine - 71,5 x 91 cm
Collection particulière
Photo : D. R.
Voir l'image dans sa page
JPEG - 64.2 ko
2. Paul Signac (1863-1935)
Port-en-Bessin, la halle aux poissons, 1884
Huile sur toile - 59 x 91,5 cm
Collection particulière
Photo : D. R.
Voir l'image dans sa page

… Car l’exposition commence très bien. Dès l’entrée, sur la droite, de superbes lavis d’encre de Chine (Entrée de la rivière de Vannes (ill. 1) ; Cherbourg, fort du Roule, 1932) montrent l’élégance et la minutie du trait de Signac, son aptitude à équilibrer ses compositions. Impressions qui se confirment avec la première section consacrée aux peintures de ports et de marines de l’artiste : sur des cimaises bleues une douzaine de toiles montrent l’évolution du style de Signac de sa période impressionniste (superbe huile sur toile de Port-en-Bessin, la halle aux poissons (ill. 2) structurée en trois plans horizontaux – un mur à demi écroulé en avant-plan ouvrant sur un bout de quai, la mer verdoyante que prolonge un ciel aux mêmes tonalités mais aux touches plus allongées – que viennent couper sur la droite l’élévation du mur formant cadre et l’oblique de la jetée) à sa phase divisionniste (essentiellement représentée ici au travers de quatre huiles de Saint-Tropez : Tartanes pavoisées à Saint-Tropez (ill. 3), Saint-Tropez, le quai [1899, Saint-Tropez, Musée de l’Annonciade], Sortie du port de Saint-Tropez (ill. 4) et La Tartane [1905, Paris, Galerie de la Présidence]). Signac y apparaît comme un maître de la couleur, que celle-ci soit…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783)

Article suivant dans Expositions : Les Estherázy et les Romanov à la Pinacothèque de Paris