Ouvrages reçus en décembre 2011 Contenu abonnés


Chaque mois, nous listons tous les livres reçus par La Tribune de l’Art. Certains ont déjà été chroniqués, d’autres le seront. Certains en revanche, par manque de temps ou tout simplement parce qu’ils sortent du champ chronologique du site, ne pourront pas bénéficier d’un article. Cela permettra néanmoins de les citer et de faire connaître leur parution. Nous ne les avons pas lus et ne pouvons donc en donner qu’un bref descriptif, parfois basé sur la quatrième de couverture ou sur le sommaire, ainsi éventuellement qu’une critique de la forme.


Moyen Age :


Collectif, Saint-Etienne d’Auxerre, la seconde vie d’une cathédrale, Editions Picard, 2011, 527 p., 80€. ISBN : 9782708409187.

Comme l’indique la quatrième de couverture « cet ouvrage vient parachever sept ans [de travaux de restauration], de recherche et un colloque international tenu à Auxerre en 2007 » consacrés à la cathédrale Saint-Etienne d’Auxerre.


XVIe siècle :


Sous la direction de Frédéric Elsig, Peindre en France à la Renaissance. I. Les courants stylistiques au temps de Louis XII et de François Ier, Silvana Editoriale, 2011, 329 p., 35€. ISBN : 9788836621101.

Cet ouvrage est le premier volume de la publication des actes des journées d’étude organisées les 29 et 30 octobre 2010 à l’Université et au Musée d’art et d’histoire de Genève. Comme le précise la quatrième de couverture, si ce premier volume s’intéresse à « la peinture produite en France durant la première moitié du XVIe siècle, hors de la cour », le second volume, à paraître, « se concentrera sur le chantier de Fontainebleau et son rayonnement durant la seconde moitié du XVIe siècle ».


XVIe-XVIIe siècles :


Diane H. Bodart, Pouvoirs du portrait sous les Habsbourg d’Espagne, CTHS-INHA, 2011, 558 p., 46 €. ISBN : 9782735507450.

A partir de l’exemple de la représentation du pouvoir sous les Habsbourg d’Espagne l’auteur, comme le précise la quatrième de couverture, « interroge les pouvoirs que l’art et la politique confèrent à ce substitut de présence qu’est le portrait. [Elle analyse successivement] le langage figuratif des œuvres et sa réception critique, les dispositifs d’exposition et les gestes accomplis par le public ».


XVIIe siècle :


Sous la direction de Liesbeth Helmus et Gero Seelig, The Bloemaert Effetc. Colour and Composition in the Golden Age, Michael Imhof Verlag, 2011, 192 p. ISBN : 9783865687319.

Catalogue de l’exposition présentée au Centraal Museum d’Utrecht du 11 novembre 2011 au 5 février 2012, puis à Schwerin au Staatliches Museum, du 24 février 2012…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : In the Presence of Things. Four Centuries of European Still-Life Painting

Article suivant dans Publications : Les peintures du musée d’art et d’histoire de Narbonne